La stratégie de Ouattara porte ses premiers fruits à Abidjan

le
0
Échaudées par les menaces de sanctions financières, deux banques ivoiriennes ont fermé leurs portes lundi.

La nouvelle semble avoir pris tout le pays par surprise. Lundi, deux banques privées ont annoncé qu'elles cessaient provisoirement leurs activités en Côte d'Ivoire. Il s'agit du premier résultat tangible, sur le terrain économique, du bras de fer qui oppose depuis deux mois Laurent Gbagbo au président élu Alassane Ouattara. Ce dernier a mis en place une stratégie d'étouffement financier de son rival pour le forcer à céder le pouvoir. Coincés dans cette lutte, les établissements bancaires commencent donc à jeter l'éponge.

La Banque ivoirienne de crédit (Bicici), une filiale du groupe français BNP Paribas, a annoncé qu'elle fermait ses portes, se contenant d'expliquer que «la confusion juridique et réglementaire» ne lui permettait plus de travailler. Quelques heures plus tard, ce sont les agences du géant américain Citibank qui faisaient de même. Selon plusieurs sources, une réaction en chaîne devrait se produire dans les jours qui viennent et les autres banque

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant