La start-up Molotov veut déringardiser la télévision

le
1
    par Gwénaëlle Barzic 
    PARIS, 11 juillet (Reuters) - Les nouvelles générations 
désertent le poste de télévision dont elles raffolent pourtant 
des programmes : avec pour auguste parrain Pierre Lescure et 
l'argent d'investisseurs réputés, Molotov espère résoudre ce 
paradoxe et propager son modèle en Europe. 
    Accessible sur n'importe quel appareil (mobile, PC, tablette 
ou télévision), cette plateforme unique en son genre promet de 
réinventer la façon de consommer les milliers d'heures de 
programme proposées par les chaînes de télévision dans 
l'Hexagone. 
    En germe depuis trois ans, elle sera officiellement lancée  
ce lundi et accessible gratuitement dans sa version de base qui 
inclut 35 chaînes dont l'intégralité de la TNT. 
    "La télévision sur le plan du service, de l'accessibilité, 
de l'information sur les programmes est tellement archaïque", a 
expliqué Pierre Lescure, cofondateur de Canal+ dont il fût PDG, 
lors d'une conférence de presse. 
    "Il y a un gâchis phénoménal dans la mauvaise exposition de 
l'ensemble des programmes tellement riches de la télévision 
française", a-t-il expliqué dans les locaux de la société qu'il 
a cofondée avec JeanDavid Blanc, fondateur d'AlloCiné, et 
Jean-Marc Denoual, un ancien de TF1  TFFP.PA . 
    Avec l'explosion de l'offre de chaînes, il est devenu 
difficile d'avoir un aperçu exhaustif de l'ensemble des 
programmes disponibles sur le petit écran. 
    Les téléspectateurs sont quant à eux devenus nomades, 
réclamant de pouvoir regarder leur programme favori à n'importe 
quel moment et sur n'importe quel appareil, un comportement 
accentué par l'arrivée de plateformes comme Netflix  NFLX.O . 
    Si les chaînes ont tenté de riposter en proposant des offres 
de "replay" et de vidéo à la demande, le parcours du 
téléspectateur reste bien souvent laborieux. 
    Pour faire revenir les plus jeunes, la plateforme Molotov a 
mis sur pied une interface qui permet de naviguer à travers les 
programmes, de les reprendre au début, de les interrompre puis 
les reprendre sur un autre appareil ou encore d'enregistrer.  
    Des filtres de recherche sont également possibles par 
personnalité, types de programme ou thématiques. 
     
    LEVÉE DE 100 MILLIONS D'EUROS EN VUE 
    Pour gagner de l'argent, Molotov mise sur ses deux offres 
payantes à 3,99 euros et 9,99 euros par mois, qui permettent 
notamment d'accéder à un pack de chaînes payantes. 
    Pas de Canal+ ou de beINSport pour l'instant mais Molotov 
négocie d'arrache pied et promet des annonces pour la rentrée. 
    Interrogé sur le nombre d'années nécessaires pour atteindre 
la rentabilité, les dirigeants de Molotov se refusent à donner 
une date, soulignant le caractère inédit du projet. 
    La société est sur le point de boucler une deuxième levée de 
fonds après avoir récolté 10 millions d'euros en 2014 auprès 
d'investisseurs comme IDInvest, les incontournables Marc 
Simoncini (fondateur de Meetic) et Jacques-Antoine Granjon (PDG 
de Vente Privée) ainsi que Steve Rosenblum. 
    Plusieurs acteurs se sont déjà cassé les dents sur un tel 
projet qui nécessitent le feu vert des chaînes de télévision 
pour la distribution de leurs contenus. 
    Si les fondateurs de Molotov soulignent s'"être mis au 
service" des chaînes, le lancement de la plateforme a des airs 
de passage en force alors que les accords pour la distribution 
en "replay" (rattrapage) des contenus de TF1  TFFP.PA  et M6 
 MMTP.PA  sont toujours en discussions. 
    De même, l'enregistrement dans le cloud des contenus, permis 
grâce à un amendement opportunément voté au Parlement rebaptisé 
"amendement Lescure", pourrait devenir un casus belli avec les 
éditeurs. 
    Autre obstacle de taille : Molotov ne sera accessible sur 
les écrans de télévision que s'ils sont connectés à internet, ce 
qui nécessite d'être équipé d'une télévision connectée ou d'un 
boîtier type AppleTV  AAPL.O  ou clef Chromecast. 
    Sans attendre le verdict français, les fondateurs de Molotov 
espèrent déjà conquérir d'autres pays en Europe et préparent une 
nouvelle levée de fonds de 100 millions d'euros. 
 
 (Edité par Jean-Michel Bélot) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • geocor le jeudi 14 juil 2016 à 03:36

    Molotov était le bras droit de Staline. Il a signé tous les ordres d'exécutions de masses. Ses millions de victimes et leurs proches apprécieront l'hommage rendu par un membre éminent de la mittérandie.