La start-up Evergig, spécialiste des vidéos de concerts, lance un outil à destination des artistes

le
0

(AFP) - La start-up française Evergig, spécialiste de la création collaborative de vidéos de concerts, a annoncé jeudi le lancement d'un outil gratuit à destination des artistes afin qu'ils puissent notamment inciter leurs fans à filmer leurs spectacles."Le principe d'Evergig, c'est d'être une plateforme collaborative qui va agréger les vidéos prises depuis les smartphones des spectateurs d'un même concert, afin de réaliser une vidéo restituant l'ambiance de celui-ci", explique à l'AFP Arthur Dagard, un des cofondateurs en juin 2012 du site.

"Entre 5 et 6% des contenus disponibles sur les plateformes de partage en ligne sont des vidéos de concerts prises par des fans, et malgré leur potentiel évident, elles n'étaient pas exploitées avant que nous nous lancions", souligne-t-il.

En pratique, les robots d'Evergig.com parcourent le web pour trouver les meilleures séquences filmées et mises en ligne par les fans durant un concert, et si un nombre suffisant d'extraits est atteint un algorithme les assemble et en améliore le son pour délivrer automatiquement une vidéo multi-angles.

Grâce l'intelligence artificielle développée par Evergig, la captation d'un concert se met à jour dès que des vidéos de meilleure qualité parviennent sur le site.

Spécificité de la version professionnelle de cette technologie, appelée "Evergig Pro", l'artiste a la possibilité de remplacer le son mixé et optimisé par son propre enregistrement console, évidemment de meilleure qualité.

La start-up a déjà séduit avec ce service le label Wati B qui produit en particulier Maître Gims et Black M, deux des plus gros vendeurs actuels de disques en France.

Elle espère attirer un grand nombre d'artistes encore peu connus qui pourront bénéficier ainsi d'une promotion qu'ils ne pourraient pas s'offrir d'ordinaire.

Ayant réalisé il y a 15 mois une levée de fonds d'un montant d'un million d'euros auprès de Partech Entrepreneur et ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant