La stagnation du PIB de la France confirmée au 2e trimestre

le
6
LA STAGNATION DU PIB DE LA FRANCE CONFIRMÉE AU 2E TRIMESTRE
LA STAGNATION DU PIB DE LA FRANCE CONFIRMÉE AU 2E TRIMESTRE

PARIS (Reuters) - L'économie française a stagné au deuxième trimestre, après avoir déjà stagné au premier, a confirmé l'Insee dans les résultats détaillés des comptes nationaux trimestriels publiés mardi.

Le gouvernement a récemment abaissé ses prévisions pour 2014 et 2015 et attend une croissance du PIB de 0,4% cette année et de 1,0% l'an prochain, alors qu'il envisageait auparavant 1,0% puis 1,7%.

Au deuxième trimestre, la contribution de la demande intérieure finale à la croissance a été de 0,1 point (0,2 annoncé auparavant) et celle de la variation des stocks a été neutre (-0,1 annoncé auparavant). Le commerce extérieur a contribué négativement à hauteur de 0,1 point (chiffre confirmé).

Les dépenses de consommation des ménages ont augmenté de 0,4% (+0,5% en première estimation), après -0,6% au premier trimestre, et l'investissement s'est contracté de 1,1% (chiffre confirmé), dont -0,7% pour les entreprises (-0,8% annoncé auparavant), après -0,9% et -0,6% respectivement au premier trimestre.

Les importations ralentissent et progressent de 0,4% (après +0,8% au premier trimestre) mais moins que les exportations (+0,1% après +0,6%).

Le pouvoir d'achat des ménages a fortement décéléré, avec un revenu disponible brut en hausse de 0,5% au deuxième trimestre, après +1,3%. Les prix à la consommation se stabilisent, après +0,3% au premier trimestre, si bien que le pouvoir d'achat du revenu des ménages a augmenté de 0,5% (après +0,9% au premier trimestre). Au niveau individuel, il a progressé de 0,3% (après +0,8% au premier trimestre).

Le taux d'épargne des ménages est resté stable, à 15,9%.

La masse salariale a progressé de 0,4%, après +0,5%.

Le taux de marge des entreprises non financières a reculé de 0,5 point pour s'établir à 29,3%.

Le déficit des administrations publiques s'établit quant à lui à 4,4% du PIB au deuxième trimestre, après 4,1% au premier.

Le gouvernement a annoncé un dérapage du déficit public cette année, à 4,4% du PIB au lieu de 3,8% prévu auparavant, après 4,1% en 2013 selon la dernière révision par l'Insee.

Le dérapage serait ainsi de plus de six milliards d'euros cette année et de plus de 25 milliards en 2015, année où le déficit serait à peine réduit à 4,3%, au lieu des 3% promis auparavant. Il reviendrait sous cette barre fin 2017.

(Jean-Baptiste Vey, édité par Sophie Louet)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • fquiroga le mardi 23 sept 2014 à 12:43

    Et Hollande confirme qu'ils est élu pour 5 ans......

  • olive84 le mardi 23 sept 2014 à 09:42

    quand un gvt osera enfin s attaquer aux notaires, taxis, huissiers, pharmaciens, pilotes, alors ca ira un peu mieux !! facilement +1% à prendre !!

  • stegros le mardi 23 sept 2014 à 09:41

    moi je comprends plus rien, mou du genoux avez dit que l'on faisait 1.4% de croissance en 2014.je n'arrive pas à croire qu'il nous à menti cet honnête homme.

  • lelis le mardi 23 sept 2014 à 09:39

    4,4%... Quelle honte !

  • omabama le mardi 23 sept 2014 à 09:38

    Étonnant non ??.. on dirait une bande d'écoliers de 12 ans en train de prétendre de passer leur bac...

  • MAUMIC le mardi 23 sept 2014 à 09:35

    Cocorico. Au secours Mme MERKEL