La Squadra Granata

le
0
La Squadra Granata
La Squadra Granata

C'est peut-être le plus grand exploit du Grande Torino, celui d'avoir aligné simultanément dix de ses joueurs avec l'équipe nationale italienne. Un événement qui a eu lieu face à la Hongrie en 1947 et qui est surtout dû à un coup du sort.

Ils avaient été neuf Juventini en 1933, déjà contre la Hongrie, tout comme ils le seront face aux Pays-Bas en 1978 lors du Mondial argentin. Neuf comme les joueurs de la Pro Vercelli lors d'une des premières rencontres de la Squadra Azzurra en 1913, neuf comme ceux de la Fiorentina en 1957 et ceux de la Grande Inter en 1966. L'académie des neuf, le Torino y avait également participé lors de la rencontre précédente, mais ce 11 mai 1947, le sélectionneur Pozzo établit un record qui ne sera probablement jamais battu : dix joueurs du même club présents au coup d'envoi avec la Nazionale, dix joueurs de champ du Torino, plus un gardien, juventino.

"Squadra" piémontaise


En poste depuis deux décennies, Pozzo doit remobiliser un groupe forcément secoué par le second conflit mondial. Le retour aux affaires a lieu en novembre 1945 contre la Suisse avec sept joueurs du Torino, dernière équipe sacrée championne d'Italie avant la suspension des compétitions. Il s'agit de Ferraris, Loik, Mazzola, Grezar, Ballarin, Castigliano et Maroso, auxquels il faut ajouter les Juventini Piola, Parola et Sentimenti IV, ainsi que le Bolognais Biavati. C'est un 4-4 spectaculaire. Un an passe avant la rencontre suivante face à l'Autriche (personne ne se bousculait pour affronter l'ex-Italie fasciste…) et l'expérimenté Vittorio tente cette fois un double bloc : un quinté de Granata, un quatuor de Bianconeri et un élément de l'Alessandria. 100% Piémont. Une victoire 3-2 à la clé, mais la presse critique et souligne le manque d'amalgame. Pozzo prend la remarque au pied de la lettre et aligne neuf pensionnaires du Torino cinq mois plus tard, encore face aux Helvètes, battus cette fois 5-2. Jamais contents, les journalistes - et notamment le Guerin Sportivo - pointent du doigt un autre aspect : "Les 19 autres clubs du championnat ont le droit de se sentir lésés par cette exclusion. En outre, la situation devient grave pour le Torino dont les joueurs ne peuvent même pas se reposer hors championnat." Ça se tient.

Mission écossaise


Torinista pur-sang (il en a été joueur et entraîneur), le sélectionneur ne fait pourtant pas parler son cœur subjectif, mais bien son intellect objectif en transvasant une génération entière qui survole la…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant