La sous-location : règles et obligations

le
0

Un locataire est tout à fait en droit de sous-louer son logement, en cas d'absence prolongée. Mais il doit au préalable obtenir l'accord écrit du propriétaire. Explications.

L'accord préalable du propriétaire

Lorsqu'un locataire s'absente durant plusieurs mois pour des vacances ou une mission professionnelle, la sous-location peut être une solution intéressante pour prendre en charge le loyer du logement inoccupé. Mais avant d'entamer des démarches en vue de trouver un sous-locataire, il est nécessaire d'obtenir l'accord du propriétaire. Ce dernier doit confirmer son accord par écrit.

Un contrat de sous-location peut ensuite être établi, pour plus de clarté et de sécurité. On mentionnera la durée, le montant du loyer versé ainsi que l'identité du sous-locataire. Il est à noter que le loyer perçu par le locataire ne doit pas être supérieur à celui versé au propriétaire du bien immobilier.

L'assurance du locataire

Pour être bien protégé, le locataire doit signaler la sous-location de son logement à sa compagnie d'assurance. Il a tout intérêt, en outre, à se doter d'une garantie « recours du sous-locataire ». En cas de défaut de paiement du loyer par le sous-locataire, le propriétaire peut se retourner aussi bien contre le locataire que le sous-locataire.

L'assurance du sous-locataire

Le sous-locataire doit impérativement posséder une assurance responsabilité civile, qui pourra couvrir les éventuels dommages causés à des tiers. Souscrire une assurance habitation avec « garantie personnelle des risques locatifs et recours des voisins » est aussi conseillé.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant