La sortie du nucléaire coûterait très cher

le
0
Une étude de l'Union française de l'électricité chiffre à 60 milliards d'euros un recul de 20% de la part de l'atome.

En théorie, il s'agit d'une simple présentation sans parti pris. Dans les faits, l'étude de l'Union française de l'électricité (UFE) consacrée aux grandes options énergétiques à l'horizon de 2030 montre les difficultés à sortir du nucléaire. Une évolution sensible du «mix» actuel coûterait en effet plusieurs dizaines de milliards d'euros.

Publié lundi, le rapport de l'UFE chiffre les surcoûts en fonction d'une part de l'atome civil dans la production d'électricité qui chuterait respectivement à 70% (contre 75% actuellement), 50% et 20%. Trois scénarios qui font directement écho à la prochaine campagne électorale: tandis que l'UMP défend la primauté absolue du nucléaire, François Hollande propose un repli à 50% et les Verts une sortie pure et simple de cette industrie.

Si le scénario «70% nucléaire» est retenu, l'UFE, qui représente tous les industriels de la filière, ­estime à 322 milliards d'euros le montant global des investissements nécessair

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant