La sortie des marchés actions se poursuit pour les fonds de pension

le
0
(NEWSManagers.com) - Suite à la récente reprise des marchés financiers, la tendance de sortie des marchés actions se poursuit, selon l'enquête Mercer " European Asset Allocation Survey 2010" qui porte sur plus de 1000 fonds de pension et institutions de retraite européens gérant plus de 500 milliards d'euros.
Cette tendance est plus particulièrement marqué pour les régimes matures tels que ceux à prestations définies britanniques pour lesquels l' allocation en actions est passée de 54% en 2009 à 50% en 2010. En Irlande, celle-ci a baissé de 60% à 59%, et de 28% à 23% aux Pays-Bas. Cette tendance va certainement se poursuivre avec 29% des plans de retraite britanniques et 35% des autres plans européens, qui prévoient une plus forte réduction de leur allocation en actions domestiques.
En ce qui concerne les actions internationales, plus de 20% des plans de retraite britanniques et 33% des autres plans européens prévoient également leur réduction.
" La diversification internationale des actifs des plans de retraite est justifié, mais il existe un danger à simplement réduire l' allocation en actions domestiques pour substituer un autre type de risque avec l' augmentation de l' exposition aux devises étrangères. De nombreux régimes couvrent tout ou partie de leur exposition aux devises étrangères et la volatilité observée sur les marchés de devises a incité beaucoup de fonds de pension et institutions de retraite à revoir leurs pratiques actuelles " , indique Crispin Lace, Consultant senior au sein de l' activité Conseil en investissement de Mercer.
Bien que les obligations continuent d' être la classe d' actifs dominante dans la plupart des portefeuilles des fonds des pays européens, on a constaté un changement marqué depuis l' enquête 2009. Par exemple, suite à la reprise significative des marchés actions, il y a dorénavant davantage (12% net) de plans de retraite britanniques qui prévoient d' augmenter leur exposition aux obligations d' Etat alors qu' en 2009 il y avait davantage (6% net) de ces plans qui envisageaient de la baisser. La tendance s' est également inversée pour les obligations privées avec seulement 16% des plans britanniques prévoyant d' augmenter leur exposition contre 27% l' an dernier.
L' investissement dans des classes d' actifs non traditionnelles reste fort avec des augmentations observées en Grande-Bretagne et en Irlande (de 6% à 9% pour ces deux pays en 2010) et en Suisse (de 19% à 23%). Au Royaume-Uni, les plans de retraite ont plutôt privilégié les hedges funds, les mandats de gestion tactique d' allocation d' actifs (GTAA) et les actions non cotées avec 4% à 9% des régimes ayant une exposition à l' une ou l' autre de ces classes d' actifs dans leur allocation stratégique. Dans le reste de l' Europe, les plans de retraite ont préféré les fonds de hedge funds (8% des régimes), les obligations à haut rendement (8%) et les fonds de fonds d' actions non cotées (6,6%).
On remarque également que les fonds de pension cherchent à bénéficier des opportunités de croissance des économies des pays émergents. Au moins 16% des plans de retraite ont cherché à s' exposer à la dette des pays émergents et à d' autres actifs similaires plutôt qu' aux actions des pays émergents.

info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant