La sonnette d'alarme pour le toit tirée par Forget

le
0

Face à une journée de lundi annulée, le directeur de Roland Garros a tenu une conférence de presse pour rappeler les enjeux de la modernisation de Roland-Garros. Guy Forget veut voir le projet de toit avancer vite.

Roland-Garros a été à l'arrêt ce lundi et les spectateurs vont être remboursés. Face à cela, Guy Forget n'a pas caché sa frustration alors que le projet de modernisation du site n'avance pas. « Il fallait une prise de conscience. C’est aujourd’hui (lundi). Le moment est venu de dire 'on y va'. Nous avons la preuve qu'il est obligatoire d'avancer. La modernisation du stade est indispensable. Ce n’est plus acceptable de ne pas assurer la continuité du tournoi. Cela fait quinze ans qu’on veut un toit, quinze ans qu’on doit se moderniser, a rappelé le directeur du tournoi. Oui, c'est un long processus, mais maintenant il y a urgence.  Les courts couverts dans les Grands chelems sont à présent un standard et nous, on ne les a pas. Nous avons envie d'accueillir les médias du monde entier, les joueurs et les spectateurs dans les meilleures conditions. Nous engageons plus de 350 millions d'euros dans des travaux qui iront jusqu'en 2020. » Pour l'édition 2016, les organisateurs feront avec les conditions et prendront les décisions qui s'imposent. « Roland-Garros n'est pas le premier tournoi à être frappé par des intempéries. Dans deux jours, nous serons à l'heure. Nous jouerons plus tôt, sur plus de courts, pour accélérer les choses. Nous allons utiliser deux courts supplémentaires. En cas d'extrême urgence, certains joueurs pourraient être amenés à jouer deux jours de suite s'il le faut. Et si jamais les conditions météorologiques nous obligeaient à décaler la finale au lundi ? Et bien nous le ferions. »
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant