La solidarité entre religions peut-elle durer ?

le
0
La solidarité entre religions peut-elle durer ?
La solidarité entre religions peut-elle durer ?

Justine Bouchareb

24 ans, autoentrepreneuse

Le Havre (76)

« J'aimerais que cette fraternité interreligieuse s'inscrive dans la durée. Je suis musulmane, ma mère est française et mon père algéro-marocain. Je voudrais que les gens réalisent que ce qui arrive ne concerne pas que les musulmans, que nous sommes tous les mêmes, quelle que soit notre religion. J'ai deux enfants et je ne voudrais pas qu'ils soient mal considérés car ils ont un nom arabe. »

 

Michel Wolf

67 ans, retraité

Pantin (93)

« C'est une très bonne chose, et je pense que cela peut durer. Les gens prendront conscience que l'islam n'est pas Daech. Cette fraternité peut apporter une meilleure tolérance, aider à mieux vivre ensemble en acceptant les autres religions, catholique, protestante et juive. J'espère que ce sera une façon de mettre fin à cette vague d'attentats et de calmer les esprits. »

 

Frédéric Coridon

47 ans, antiquaire

Nogent-sur-Marne (94)

« La fraternité religieuse ne peut durer que si elle est vraiment réelle. S'il y a une motivation suffisante, cela pourrait changer les choses. Mais sinon, ce ne sera qu'un simple coup médiatique et politique. Moi, j'y crois dès l'instant qu'il y a une impulsion de valeurs fortes interreligieuses. Mais il ne faut pas faire de confusion entre les religions et des courants de pensée qui ne correspondent à rien. »

 

Véronique Jost

47 ans, assistante secrétaire

Haguenau (67)

« Chez nous, on a un groupe interreligieux depuis des années. Régulièrement, les cultes ont lieu soit chez les catholiques, soit chez les protestants. Et nous nous rendons aussi à la synagogue ou à la mosquée. Mais on sent bien que certaines communautés ont plus de mal à aller l'une vers l'autre, à s'ouvrir. Pourtant, c'est important d'être uni car on a des valeurs fortes communes. »

 

Urbain Hartenstein

53 ans, responsable production

Freistroff ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant