La Société générale demande 4,9 milliards d'euros à Kerviel

le
0
Les avocats de la banque ont plaidé, lundi après-midi, au procès en appel de l'ancien trader.

Les avocats de la Société générale ont plaidé, lundi après-midi, au deuxième procès de l'ancien trader Jérôme Kerviel. Celui-ci, condamné en première instance à trois ans de prison ferme et 4,9 milliards d'euros de dommages et intérêts, a fait appel. Pour la banque, partie civile, l'enjeu réel est symbolique: il lui faut obtenir à nouveau de la cour les 4,9 milliards - qu'elle ne récupérera évidemment jamais -, pour asseoir son statut de victime à 100%.

Me Jean Reinhart ouvre le bal. La tête lui tourne sans doute un peu à ce «procès de l'extravagance et de la démesure, celui d'un homme qui a failli mettre par terre une vieille dame de 150 ans (la banque, NDLR)», de sorte que les mots connus lui manquent pour qualifier les agissements du prévenu: «Il est monté dans les pertes abyssimales», déclare-t-il, par exemple, à deux reprises. Me Jean Veil ferme la marche. Il commence par évoquer assez longuement un sujet qu'il affectionne - lui-même -, puis, tel

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant