La société de VPC allemande Neckermann dépose son bilan

le
1

DUSSELDORF, Allemagne (Reuters) - La société de vente par correspondance allemande Neckermann a annoncé mercredi qu'elle déposait son bilan, son propriétaire, un fonds d'investissement américain, ayant refusé de financer sa restructuration.

La faillite de Neckermann, qui emploie dans les 2.000 personnes, est la dernière en date dans le secteur de la distribution en Allemagne, après celle de la chaîne de drugstores Schlecker.

L'équipementier sportif Puma, filiale de PPR touchée de plein fouet par le recul de la demande dans une Europe de l'Ouest plombée par la crise, a lancé mercredi un avertissement sur ses résultats 2012.

Neckermann négociait depuis avril avec les syndicats l'abandon de son catalogue papier pour se consacrer entièrement à la vente par internet, ce qui se serait traduit par la suppression de 1.400 postes.

La société avait annoncé la semaine dernière qu'elle ne disposait pas des fonds nécessaires pour payer les indemnités de licenciement.

Un délégué du syndicat Verdi a indiqué mercredi que les représentants du personnel et la direction étaient parvenus à un compromis, mais que Sun Capital, le propriétaire de Neckermann, n'avait pas validé le plan.

Une porte-parole de Sun Capital a précisé que ce dernier était disposé à mettre 25 millions d'euros sur la table, mais pas les 60 millions qu'impliquaient le plan.

Anneli Palmen et Tom Kaekenhoff, Tangi Salaün pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • odnaz le mercredi 18 juil 2012 à 19:07

    Il n'y avait plus que le 4ème âge pour acheter en VPC catalogue papier. Même ces grosses boîtes ne voient pas - ou ne veulent pas voir - le monde changer. L'Europe est encore trop le pays du statu quo, du conformisme et de la difficulté à changer, à s'adapter, à réagir vite. La France ? on va finir par la réformer quand il sera trop tard.