La société agricole belge Sipef a vendu son caoutchouc à l?avance

le
0

(Commodesk) Pessimiste sur l'évolution future des cours du caoutchouc et de l'huile de palme, Sipef a vendu le plus gros de ses récoltes 2012 au 31 mars.

La société de négoce agricole belge, présente en Côte d'Ivoire et en Papouasie-Nouvelle, a cédé un peu plus de 4700 tonnes de caoutchouc (sur 11.300 tonnes annuelles), et 28.000 tonnes d'huile de palme (sur 46.050 tonnes attendues).

Le groupe s'attend à une baisse du cours de ses deux denrées principales, cédées à un prix moyen équivalent à 1.111 dollars la tonne CIF (coût, assurance, fret) Amsterdam pour l'huile de palme, et 3.867 dollars FOB (hors taxes, assurances et frais de transport) en moyenne pour le caoutchouc.

La Sipef tient compte du programme d'intervention du gouvernement thaïlandais sur le caoutchouc, qui a soutenu les prix jusqu'à ce que les producteurs découvrent qu'il n'a pas les moyens d'acheter les 200.000 tonnes annoncées. Elle précise que ses ventes d'huile de palme sont grevées en Indonésie d'une taxe à l'exportation progressive, actuellement de 200 dollars la tonne.

La vente par avance de la récolte n'est pas inhabituelle. La société française de caoutchouc SIPH vend aussi systématiquement sa récolte trois mois avant livraison.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant