La société 2F de Fillon n'a pas eu de client russe-Retailleau

le
2
    PARIS, 31 janvier (Reuters) - La société 2F Conseil de 
François Fillon ne compte aucune entreprise ou groupe russe 
parmi ses clients, a déclaré mardi le coordinateur de campagne 
du candidat de la droite à l'élection présidentielle, pressé par 
le Front national et Europe Ecologie-Les Verts de fournir une 
liste de ses clients. 
    L'équipe de l'ex-Premier ministre, qui doit déjà composer 
avec des soupçons d'emplois fictifs dont aurait bénéficié son 
épouse, avait jusqu'à présent refusé de répondre aux 
interrogations soulevées par cette société créée en 2012.   
    "J'ai questionné (François Fillon-NDLR) parce qu'il y a 15 
jours le bruit courait que c'était même l'Etat russe, il m'a dit 
'Ecoute il n'y a pas une société russe, il n'y a pas un groupe 
russe, il n'y a pas l'Etat russe' les choses sont claires", a 
dit Bruno Retailleau sur BFM TV RMC. "Rien avec la Russie".  
    "Les choses ont été parfaitement transparentes, déclarées au 
fisc, à la Haute autorité (pour la transparence de la vie 
publique-NDLR), chacun peut s'en rendre compte", a-t-il ajouté.  
    Le Canard enchaîné a révélé fin novembre que 2F conseil 
aurait rapporté à François Fillon plus de 600.000 euros de 
salaire net en trois ans, entre 2012 et 2015.  
    "Ce qui circule, c'est que François Fillon aurait travaillé 
pour des sociétés russes", a déclaré le 6 décembre sur BFM TV le 
candidat Europe Ecologie-Les Verts (EELV) à l'élection 
présidentielle Yannick Jadot. "On comprendrait pourquoi il y a 
une telle complaisance vis-à-vis (du président russe 
Vladimir-NDLR) Poutine". 
    "Vous n'avez pas envie de savoir pour quelles boîtes a 
travaillé un candidat ? S'il a travaillé pour des Etats 
étrangers ou pour des intérêts d'Etats étrangers avant qu'il 
prétende à la plus haute fonction de l'Etat ? C'est une question 
de souveraineté de la France, d'indépendance", a-t-il ajouté. 
    Vendredi dernier, le vice-président du Front national 
Florian Philippot s'était également interrogé sur les "zones 
d'ombres" entourant François Fillon, à moins de trois mois de 
l'élection présidentielle.       
    "La question c'est : qui sont les clients de François Fillon 
dans cette société et notamment quelles puissances étrangères 
?", a-t-il dit. "Maintenant qu'il est candidat à la présidence 
de la République française, qu'il veut diriger la diplomatie de 
la France, on doit savoir quelles puissances étrangères  l'ont  
enrichi".  
 
 (Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 il y a 12 mois

    Les enquêteurs auraient du avoir accès aux bulletins de salaire du coiffeur de FH .Emploi fictif le coiffeur de François Hollande ? 10 000 € mois pendant 5 ans = 600 000€ pour coiffer 1 seule personne n'était ce le président de la république . Cher le client socialiste !!!!

  • gustav10 il y a 12 mois

    Le règne de la désinformation. Les journalistes sont normalement tenus de vérifier leurs informations AVANT de les publier. Pas beaucoup respectent la règle. Pourquoi ont-ils peur de FF ? Peur de perdre leurs "avantages sociaux" comme avec Sar.ko ? (Je vais probablement être effacé car cela dérange).