La SocGen exclut de réclamer 4,9 milliards d'euros à Kerviel

le
0
La Société générale affirme qu'elle n'a pas «l'intention d'aller endetter Jérôme Kerviel sur 177.000 années». L'ancien trader, lui, exclut de négocier.

La Société générale aura pris son temps. Après s'être félicitée que le «préjudice moral et financier exceptionnel subi par la banque et ses salariés» ait été reconnu par le jugement prononcé à l'encontre du trader Jérôme Kerviel, la banque vient de retourner «sa veste».

La banque vient de faire savoir qu'elle excluait de réclamer l'intégralité des 4,9 milliards d'euros de dommages et intérêts infligés par la justice à son ancien trader Jérôme Kerviel, selon les déclarations de la directrice de la communication du groupe, Caroline Guillaumin.

«Il n'est pas question de réclamer de telles sommes à un homme seul. Est-ce qu'on a l'intention d'aller endetter Jérôme Kerviel sur 177.000 années ? La réponse est non», a-t-elle déclaré sur France Info. «On est totalement ouverts à trouver une solution à la fois dans l'intérêt de nos actionnaires et de nos salariés et en prenant compte la situation de Jérôme Kerviel», a-t-elle ajouté.

Caroline Gu...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant