La SNCM sort affaiblie d'un conflit social à rallonge

le
0
Les marins CGT ont enfin repris le travail vendredi. La grève a coûté au moins 15 millions d'euros à la compagnie.

Après 47 jours de grève, du jamais vu dans une compagnie pourtant habituée aux mouvements sociaux très durs, les marins CGT, réunis vendredi après-midi sur le «Paglia Orba», ont voté la reprise du travail à l'unanimité. Dans la foulée, deux bateaux ont appareillé vendredi soir de Marseille et Bastia.

Il aura fallu de nombreuses assemblées générales pour parvenir à la signature d'un protocole de sortie de crise. Car après une telle grève, il est difficile de voter la reprise quand le résultat obtenu n'est pas à la hauteur des attentes. La principale revendication, le maintien de la flotte à dix navires, conformément à une promesse faite au moment de la privatisation, n'a pas été obtenue.

Le mouvement était en effet parti de la mise en vente d'un navire en raison de la diminution du nombre de rotations entre Nice et la Corse. Même si les rotations étaient augmentées au départ de Marseille et aucun licenciement prévu, le syndicat y a vu l'amorce du déman

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant