La SNCF veut limiter les grèves spontanées à une heure

le
0

Le président de la SNCF, Guillaume Pepy, prèfère des actions symboliques, lors d'agressions d'agents, pour «ne pas pénaliser des centaines de milliers de personnes».

Les mouvements de grève spontanés à la SNCF vont être encadrés. C'est en tout cas ce que souhaite le président de la SNCF Guillaume Pepy. Il a estimé que les arrêts de travail déclenchés spontanément par les cheminots à la suite d'une agression devraient avoir une durée symbolique au lieu de pénaliser les voyageurs pendant des heures. «Je pense que ces mouvement d'émotion, il faudrait que ça dure une heure, symboliquement», a avancé le président de la SNCF. «Il faut tenir compte du sentiment d'émotion. Les cheminots ont des tripes; ils sont comme tous les salariés. Mais en même temps, il n'y a aucune raison de pénaliser des centaines de milliers de personnes», a affirmé Guillaume Pepy sur Europe 1.

Discussions avec les syndicats

Ainsi, le dirigeant a expliqué qu'il travaille avec l...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant