La SNCF va verser 209 millions de dividende à l'Etat

le
34
La SNCF va verser 209 millions de dividende à l'Etat
La SNCF va verser 209 millions de dividende à l'Etat

Détenue à 100% par l'Etat, la SNCF, qui a triplé son bénéfice net l'an dernier, va verser près de 209 millions d'euros de dividende à son actionnaire au titre de l'année 2012. Une somme en hausse de plus de 5% par rapport à 2011 et qui constitue un record. Selon un arrêté publié ce samedi au Journal officiel, cette somme est «exigible» dès la publication de cet arrêté.

A l'exception de l'exercice 2009, où l'entreprise avait enregistré des pertes, la SNCF verse chaque année depuis 2008 une rémunération à son actionnaire unique pour un total qui s'élève depuis cette date à 791 millions d'euros.

En outre, la SNCF va aussi verser à ses 150 000 salariés un dividende salarial de 364 euros contre 400 euros en 2011.

Préavis de grève le 13 juin

Même si l'habituelle «vache à lait» - SNCF Voyages avec l'offre TGV - a marqué le pas, la compagnie ferroviaire a dégagé en 2012 un résultat net de 383 millions d'euros en 2012. Reste que ses branches les plus rentables, comme SNCF Infra qui effectue les travaux de rénovation et la branche SNCF Proximités (TER, Transilien, Intercité), sont aussi largement financées par les collectivités ou par l'Etat.

Ce dividende conséquent va probablement raviver le débat sur la réduction ou non de la participation de l'Etat dans certaines entreprises publiques. Jean-Marc Ayrault, le Premier ministre, n'a pas exclu cette possibilité pour financer de nouveaux investissements.

Cependant, malgré les résultats, les syndicats restent inquiets sur l'avenir de l'entreprise. Quatre organisations syndicales (CGT,Unsa,SUD et CFDT) ont déposé un préavis de grève pour le jeudi 13 juin. Ils protestent contre la réforme ferroviaire mais aussi et surtout contre les mesures d'économies annoncées par la direction lors du conseil d'administration. Le nombre de recrutements sur l'année a été révisé à la baisse, ce qui devrait se traduire par la suppression (ou le décalage dans le...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frinie1 le lundi 20 mai 2013 à 08:32

    Otons les subventions d'abord, et voyons après s'il y a un bénéfice.

  • nono67 le dimanche 19 mai 2013 à 22:34

    fassent appel à leurs actionnaires pour renforcer leurs fonds propres. Ce que bien sur elle n'ont pas fait.je suis donc tout autant scandalisé et je ne me prive pas de dire à ma banquière que jusqu'en 2008 les banques pouvait être crédible dans leur domaine mais depuis elle n'ont plus aucun crédit si je peut utiliser ce terme.

  • nono67 le dimanche 19 mai 2013 à 22:32

    @marcoyzfPas de problèmes, je te suis 1000 fois. Je me suis " amusé " en 2009 à faire un tableau pour recenser les benef des principales banques françaises ( bnp / sg / ca / bp etc ) de 2002 à 2008 . c'est effarant de voir cette montagne d'argent distribués aux actionnaires sans que l'on demande à ceux ci de remettre au pot quand leur banque a été en difficultés. C'est ce qui aurait du se passer. L'état aurait prété aux banques en 2008 quand le système s'est grippé, le temps que les banques

  • M9094912 le dimanche 19 mai 2013 à 21:39

    Le TGV est très cher. Du coup, on fait du co-voiturage avec internet et on s'en tire à très bon compte. Seulement les trajets sont plus longs.

  • g.cado le dimanche 19 mai 2013 à 18:19

    La sncf fait quelques bénèf depuis quelques années, mais à la différence des banques elle vit essentiellement de subventions : pour le TER en province, pour 100€ de dépenses, les recettes des clients c'est 30€ et le contribuable de la région paye 70€ (même s'il ne prend jamais le TER). On paye pour les routes c'est normal, tout le monde les prends, le TER c'est 10% des trajets domicile/travail en province. il y a un problème non?

  • M7847994 le dimanche 19 mai 2013 à 17:36

    Ces 209 millions ne devrait pas être versés à l'état mais aux caisses de retraites privés qui ont été spoliées pendant plusieurs années pour renflouer les pertes abyssales des régimes spéciaux

  • Marcoyzf le dimanche 19 mai 2013 à 16:38

    Aie aie aie... Pour une fois que la SNCF fait un peu de Bénef, ça braille dans tout les sens...Par contre que des banques aient foutues l' économie mondiale en l' air avec les licenciements qui vont avec, qu' on leurs donne des milliards d' Euros pour se redresser, ça ne froisse personne...Va comprendre Charles...

  • nono67 le dimanche 19 mai 2013 à 14:58

    des animaux dans des tgv ou trains divers vieillissants. En 1980 notre materiel ferroviaire était en avance sur son temps. Aujourd'hui, en voyageant à l'étranger, je suis effaré de voir que nous sommes passés derrière de nombreux pays avec des trains qui datent de plus de 30 ou 40 ans, même repeint !!!

  • nono67 le dimanche 19 mai 2013 à 14:56

    c'est hallucinant. Ils osent parler d'un benefice, alors qu'une partie de son financement provient des subventions publiques et qu'elle a refilé une grande partie de sa dette a rff pour l'infrastucture. Un peu comme les banques grecques, qui ont foutu tous leurs actifs pourris dans une bad bank pour pouvoir dire " ca y est nous sommes assainis et beneficiaires ". Et bien sur je ne parle même pas de l'effondrement de la qualité de service de la sncf ou nous ne sommes que du betail, entassés comme

  • M3154658 le dimanche 19 mai 2013 à 12:35

    Dans le Privé, la distribution de bénéfice fictifs, soit l'abus de bien social , est passible de la prison. Il est constitué à partir du moment où le résultat de la société s'affranchissant de certaines charges est excédentaire. Ce qui est manifestement le cas du bénéfice de la SNCF qui ne tient pas compte de coût comme, l'usage exclusif du réseau, qui lui est donc imputable , sans compter certaines charges de personnel également non inclues. Dans le secteur Public on ne respecte pas la loi !