La SNCF se prépare à contrer Eurolines 

le
0
Baptisé «Speed», le projet d'autocars de grande distance mobilise les équipes de la SNCF et de Keolis. Le transporteur ferroviaire ne veut pas que Veolia, copropriétaire d'Eurolines, fasse cavalier seul sur ce marché.

Nom de code: Speed. Objectif: contrer le déploiement des cars d'Eurolines en France. Chef de la mission: Barbara Dalibard, directrice générale de la branche voyages de la SNCF. Depuis quelques semaines, une «task force» s'est mise en place au siège de l'entreprise publique. Elle est composée d'experts en marketing, habituellement chargés de réfléchir aux nouveaux services, aux prix des billets ou bien aux systèmes de réservation des trains grandes lignes. Mais, cette fois, la SNCF imagine la création d'un réseau d'autocars de longue distance qui relieront entre elles des cités européennes et pourront desservir des villes françaises comme le fait déjà Eurolines depuis l'été.

Une fois n'est pas coutume, les membres de cette équipe travaillent main dans la main avec leurs collègues de Keolis, la filiale dédiée au transport public de voyageurs détenue à 56,5% par la SNCF. Keolis est d'autant mieux placé pour éclairer Barbara Dalibard que, jusqu'en 2005, la fil

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant