La SNCF réclame 33.000? à un suicidaire

le
2
Le jeune homme, qui souffrait d'une peine de coeur, était resté 45 minutes sur les voies de la ligne Mantes-la-Jolie-Paris-Saint-Lazare, entraînant la suppression de deux trains et le retard d'une trentaine d'autres.

Un homme de 22 ans, qui a tenté de se jeter sous un train le 12 juin, risque deux ans de prison et une amende de 4500 euros pour «atteinte à la circulation des trains». Mais la SNCF lui réclame également 32.970,70 euros, très précisément, au titre du préjudice subi, révèle Le Parisien mercredi. Une somme que la justice devra évaluer lors du procès.

Contactée par Le Figaro, la SNCF n'a pas confirmé ce chiffre, mais précise qu'il a été «estimé par rapport au nombre de trains qui ont été impactés». Cette tentative de suicide aux abords de la gare des Mureaux, dans les Yvelines, avait entraîné la suppression de deux trains et le retard d'une trentaine d'autres.

Comme pour toute entrée illégale sur les sites de la SNCF, la pré...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 11881561 le mercredi 19 juin 2013 à 12:25

    Et la SNCF paie quoi pour ses retards a SES OTAGES ?

  • bordo le mercredi 19 juin 2013 à 12:19

    Et ceux qui ont bloqué un train à Marseille il y a quelques temps, on leur a fait parvenir la note ?