La SNCF propose une «garantie voyage»

le
1
La compagnie ferroviaire prend six engagements, applicables dès le 31 mars, pour améliorer son image auprès de sa clientèle. (Avec une vidéo BFMTV).

La SNCF se mobilise pour calmer la grogne de ses usagers. Elle vient de prendre six nouveaux engagements, regroupés sous l'appellation «garantie voyage», afin d'améliorer le service qui leur est rendu. Applicable le 31 mars prochain aux TGV et trains Intercités, ce nouveau dispositif, conçu avec les associations de consommateurs, sera doté d'un budget de 50 millions d'euros.

La «garantie voyage» vise notamment à minimiser l'impact des retards dont se plaignent de plus en plus fréquemment les voyageurs. En cas de retard de plus d'une heure et quelle qu'en soit la cause, la SNCF s'engage à offrir deux options à ses passagers: soit le remboursement immédiat et intégral du billet aller-retour, soit la possibilité d'emprunter un autre train au même prix dans les 48 heures. En cas d'aléas, la SNCF financera à ceux à qui elle n'aura pas trouvé de solution de transport un voyage en taxi ou une chambre d'hôtel.

Vidéo BFM. Désolé, cette vidéo n'est pas disponible sur votre appareil.brightcove.createExperiences();

Historique de la ponctualité

L'entreprise ferroviaire fera aussi un effort en matière d'information. Dans une interview au Parisien-Aujourd'hui en France, la directrice générale de SNCF Voyages, Barbara Dalibard, précise que les voyageurs pourront être individuellement prévenus en amont du retard de leur train, par SMS ou par mail, s'ils consentent à laisser leurs coordonnées. À cet effet, les 30.000 agents de terrain seront équipés de smartphones, ce qui leur permettra de faire remonter plus facilement l'information. La cause exacte des retards de plus de 15 minutes sera indiquée le lendemain sur le site. Et pour aider les clients de la SNCF à faire leurs choix de transport en connaissance de cause, le site infolignes.com rendra public un historique de la ponctualité des TGV et des trains Intercités sur les 60 derniers jours.

Une nouvelle «garantie place assise» améliorera par ailleurs le service offert aux passagers en surréservation. La SNCF vendant davantage de places qu'elle n'en dispose, il arrive que certains passagers ayant réservé tard ne trouvent pas de place assise. Le chef de bord les aidera à en trouver une et, au besoin, les surclassera en première classe. Si aucun siège n'est malgré tout disponible, la SNCF proposera au client ayant dû faire son voyage debout, une compensation financière sous forme de bons voyages «de 10¤, 20¤ ou 30¤».

VOS TÉMOIGNAGES- Quels sont les chantiers prioritaires pour que la SNCF améliore son image, selon vous? Ces mesures vous paraissent-elles utiles? Quels changements aimeriez-vous que l'on vous propose? Faites-nous part de votre avis dans les commentaires ci-dessous ou par email à temoin@lefigaro.fr.

LIRE AUSSI:

» Tarifs SNCF: comment trouver les billets les moins chers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • titide le mardi 27 mar 2012 à 11:34

    Arretons toutes ces histoires pour quelques retards souvent provoquées pas des retraités qui sont à 5 minutes pres ??????Gagner 1 quart d'heure pour en faire quoi ????aller au bistrot ???