La SNCF propose jusqu'à 50.000 euros aux victimes de Brétigny

le
0

PARIS (Reuters) - La SNCF a proposé entre 10.000 et 50.000 euros à une cinquantaine de victimes de la catastrophe ferroviaire de Brétigny-sur-Orge (Essonne), parallèlement à la procédure d'indemnisation menée par la justice, écrit mercredi le Parisien.

La SNCF, Réseau ferré de France (RFF), leurs assureurs et l'Etat avaient récemment présenté aux victimes et familles des victimes un projet d'indemnisation rapide et à l'amiable après l'accident qui avait fait sept morts et une dizaine de blessés en juillet.

"Des chèques de 50.000 euros ont été proposés à chaque famille des personnes décédées", écrit le Parisien, citant une source proche du dossier et soulignant qu'il s'agit d'une procédure de "dons" inédite.

Selon le quotidien, 50.000 euros ont également été proposés aux victimes hospitalisées plus de deux jours et 10.000 euros à celles qui sont restées moins de quarante-huit heures à l'hôpital.

Au total, entre 40 et 50 victimes ou proches de victimes se sont vu proposer un dédommagement, ajoute le Parisien, notant que certaines personnes n'ont pas encaissé le chèque craignant que cet argent ne leur permette pas d'accéder ensuite aux éventuelles indemnités versées par la justice.

Le 12 juillet, le train Paris-Limoges avait déraillé probablement en raison d'une éclisse défectueuse. Trois enquêtes - une par le parquet d'Evry, une par le ministère des Transports et une dernière par la SNCF et Réseau ferré de France - ont été ouvertes.

Marion Douet, édité par Pierre Sérisier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant