La SNCF et la Caisse d'épargne stoppent les S'Miles

le
2
Les deux groupes ont décidé de quitter le plus important programme de fidélisation de France, qui compte 21 millions d'affiliés. Ils vont désormais soigner leurs clientèles respectives autrement.

La SNCF et la Caisse d'épargne ont décidé de faire cavalier seul. Chacun de leur côté, les deux groupes ont annoncé à leurs clients leur prochain départ du programme de fidélisation S'Miles, le plus vaste de France, avec 21 millions d'affiliés. Concrètement, les détenteurs de la carte S'miles ne pourront plus échanger leurs points de fidélité en billets de train à compter du 25 mai, date à laquelle la SNCF quittera officiellement le programme. Créée en 2002, l'alliance S'miles est constituée en groupement d'intérêt économique (GIE). «Cela veut dire que ce partenariat est très ouvert et que chacun peut y entrer ou en sortir quand bon leur chante», explique Vincent Géry, directeur général du GIE S'Miles.

Initié et géré par le spécialiste du crédit à la consommation Cofinoga, filiale des groupes BNP Paribas et Galeries Lafayette, le programme S'Miles perd tout de même deux adhérents majeurs. Désormais, seuls les clients des Galeries Lafayette, BHV, Monoprix ou du groupe Casino pourront continuer à accumuler des points de fidélité avec leurs cartes S'Miles. Un divorce dont Vincent Géry relativise l'impact: «En 2010, sur les 8 millions de cadeaux qui ont été remis aux porteurs de cartes S'Miles, 800.000 étaient des billets de train, soit 10% seulement.» Dans 90% des cas, les affiliés ont donc préféré échanger leurs points de fidélité contre des bons de réduction ou des cadeaux disponibles sur le catalogue S'Miles.

Reprendre le contrôle de sa marque

Si la SNCF et la Caisse d'épargne ont décidé de rompre avec leurs partenaires S'Miles en même temps, ce n'est qu'une coïncidence. «Ces départs concomitants ne sont en aucun cas lié à un accord entre les deux groupes», insiste le directeur général du GIE. «Ils ont chacun engagé une refonte de leurs stratégies marketing, et ont jugé que leur appartenance au programme multi-enseignes S'Miles n'était plus pertinente», avance-t-il. Une analyse que confirme le groupe Caisse d'épargne. «Depuis le début de la crise en 2008, nous avons décidé de porter nos efforts sur la qualité de notre relation avec nos clients», explique-t-on au sein de la banque, qui avait rejoint l'alliance S'Miles en 2006 et la quittera le 30 avril prochain. L'année dernière, le groupe a investi massivement dans la refonte de sa stratégie de communication, en misant sur une approche «multicanale». C'est-à-dire, à grands renforts de services disponibles sur Internet, mais aussi d'applications pour téléphones mobiles et tablettes. «Nous avions par ailleurs constaté que la fidélité de nos clients n'était pas forcément liée au programme S'Miles, même s'ils en étaient satisfaits.»

Du côté de la SNCF, le mystère reste entier. La compagnie ferroviaire, qui n'était pas disponible pour répondre à nos questions, a toutefois dû s'expliquer sur son site Internet, interpellée par des clients porteurs de la carte S'miles. «Cela (le départ de l'alliance S'Miles, ndlr) marque le début d'une période de renouveau pour notre programme de fidélité qui devient 100% SNCF, avec de nouveaux services et avantages», promet le groupe. «Vous saurez tout sur le contenu du futur programme de fidélité SNCF et sur son fonctionnement .... à son lancement!» Un lancement qui ne devrait pas intervenir avant la mi-février, échéance à laquelle le groupe s'engage à fournir des «premières informations» à ses clients. A l'heure où le rail s'ouvre à la concurrence, la SNCF veut ainsi reprendre la main sur sa relation client. Et développer sa marque à l'international. «Le programme S'Miles, purement franco-français, ne permet pas un tel rayonnement», admet le directeur général du GIE. Une fois l'onde de choc passée, l'alliance S'Miles devrait se remettre très vite de ces deux départs. Sans préciser lesquels, Vincent Géry affirme que de nouveaux partenaires devraient la rejoindre dès cette année.

Comment échanger les points S'Miles pour les porteurs des cartes SNCF et Caisse d'épargne?

A la Caisse d'épargne, on précise que les porteurs de la carte S'Miles continuent d'accumuler des points de fidélité jusqu'au 31 janvier 2012, en effectuant des retraits dans les distributeurs de billets de l'enseigne. Ils ont ensuite jusqu'au 30 avril 2012 pour échanger les points acquis contre des cadeaux, cartes cadeaux, bons d'achats chez les partenaires de l'alliance et «Chèques Epargne». Pour les détenteurs de la carte S'Miles de la SNCF, les points sont également accumulables jusqu'au 31 janvier 2012. Ces points peuvent être utilisés pour prendre un billet de train jusqu'au 25 mai 2012. Bien sûr, le voyage peut avoir lieu après. Mais ces S'Miles peuvent également être échangés contre des cadeaux et bons d'achats des enseignes partenaires jusqu'à l'arrêt du programme par la SNCF.

LIRE AUSSI:

» Un café londonien invente la carte «d'infidélité»

» Les guichets de la SNCF dépassés par Internet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • marc2750 le jeudi 19 jan 2012 à 11:39

    Ils en profitent pour baisser leurs prix?

  • M1598359 le jeudi 19 jan 2012 à 11:37

    le client sera le perdant....comme d'habitude. Les crises de ces 5 derniére années nous auront fait perdre beaucoup trop d'acquis et avantages. Au profit d'une minorité.