La SNCF accélère sa révolution numérique en misant sur l'internet des objets

le
0
La SNCF accélère sa révolution numérique en misant sur l'internet des objets
La SNCF accélère sa révolution numérique en misant sur l'internet des objets

Un an après le lancement de son plan #DIGITALSNCF qui prévoit notamment la connexion de tous ses trains à internet, la SNCF entend "jouer la course en tête" dans l'internet des objets pour limiter les pannes et réaliser des économies.Faire parler une porte de train pour prévoir une panne, surveiller en temps réel la température des rails en période de canicule, tel est l'enjeu de la deuxième étape de ce plan numérique, présentée mardi lors d'une conférence de presse.Dressant un bilan intermédiaire des trains reliés à internet, le président de la SNCF Guillaume Pepy a indiqué que 90% des voyages seraient connectés à la 3G/4G d'ici mi-2019. La couverture des TGV en wifi, nécessaire compte-tenu de la vitesse, s'achèvera elle fin 2017.L'équipement des agents en smartphones et tablettes pour les opérations de maintenance suit par ailleurs son cours, avec 50% des agents équipés.Pour développer son projet d'internet appliqué à l'industrie, la SNCF a porté ses investissements de 450 millions à 600 millions d'euros sur trois ans."Il s'agit de jouer la course en tête et d'y mettre le paquet", a annoncé Guillaume Pepy. A la clé, une réduction attendue des pannes et une amélioration de la compétitivité du train par rapport à d'autres modes de transport. "Les coûts de maintenance vont être réduits de façon très importante, certains parlent de 10% à 30% de gains d'efficacité", a estimé Guillaume Pepy. L'internet industriel devrait ainsi contribuer largement au plan d'économies d'1,5 milliard d'euros prévu d'ici 2020.Concrètement, la SNCF va installer des millions de capteurs de nouvelle génération, miniaturisés et autonomes en énergie, souvent pour plus de 5 ans, afin de surveiller ses trains, ses gares, son réseau ferré.Parallèlement, seront déployés des réseaux de télécommunication à très bas débit, dédiés à l'internet des objets. Les données fournies par les capteurs seront ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant