La Slovaquie contre "l'aventurisme" des référendums dans l'UE

le
8
    BRATISLAVA, 2 janvier (Reuters) - Le Premier ministre 
slovaque Robert Fico a exhorté lundi ses pairs européens à en 
finir avec "l'aventurisme" des référendums nationaux, estimant 
que ces consultations constituent une menace contre l'Union 
européenne et l'euro. 
    Au sortir d'une année marquée par la victoire du Brexit au 
référendum britannique du 23 juin et par la démission de Matteo 
Renzi en Italie à la suite de l'échec de son référendum 
constitutionnel, Fico a demandé "aux dirigeants de l'UE de 
mettre un terme à des aventures comme les référendums 
britannique et italien sur des questions nationales". 
    "La Grande-Bretagne n'est pas un pays de la zone euro mais 
l'Italie a un énorme impact sur le secteur bancaire, sur l'euro. 
Que ferons-nous s'il y a un référendum en Italie sur l'euro et 
que les citoyens italiens décident qu'ils n'en veulent plus ?", 
a poursuivi le Premier ministre slovaque, dont le pays a 
transmis le 1er janvier à Malte la présidence tournante de l'UE. 
    Ses propos sont aussi à usage intérieur: le Parti populaire, 
petite formation d'extrême droite, a lancé une pétition pour 
obtenir l'organisation d'un référendum sur l'appartenance de la 
Slovaquie à l'UE et à l'Otan. 
 
 (Tatiana Jancarikova; Henri-Pierre André pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jean-648 il y a 11 mois

    chaleco les anglais ont voté il y a presque un an leur sortie. On attend toujours. Un ministre (GB) prétend même que dans 10 ans les discutions ne seront pas terminées. Les anglais ne sortiront pas ou alors chute considérable de leurs pouvoirs d'achat. A choisir.

  • charleco il y a 11 mois

    Le Brexit, contrairement à la propagande des financiers, n'est pas si mauvais pour la GB. Cela pourrait être un bon exemple pour les autres pays qui ont envie de sortir de la dictature bruxelloise.

  • charleco il y a 11 mois

    Le peuple n'est pas idiot, il est seulement désinformé et leurré. Il suffit de voir la propagande actuelle au sujet de la Syrie et de Poutine. Tout ce que les médias rapportent est l'inversion de la réalité. On veut nous faire croire que les terroristes sont le peuple syrien qui s'oppose à Assad alors que ce sont des mercenaires soutenus par les USA et l'Arabie, le Qatar, la Gb et même la France!

  • jean-648 il y a 11 mois

    Le peuple n'a pas toujours raison. Les allemands se sont suicidés en votant quelqu'un ... en 1930. les anglais se sont tirés une balle dans la jambe en 2016. Les suisses ont voté leur chute économique en interdisant la libre circulation des gens dans leur pays. Heureusement que l'état n'a pas appliqués ce vote. ect... Pour des décisions cruciales le peuple ne connait pas toujours les conséquences de son vote..

  • charleco il y a 11 mois

    L'oligarchie n'aime pas les référendums, et pour cause : si le peuple décide, il y a de fortes chances qu'ils se fassent éjecter.

  • M1903733 il y a 11 mois

    En voila un qui a la frousse de voir la vérité en face.

  • gustav10 il y a 11 mois

    Peut-être le journaliste pourrait rappeler à ce monsieur que les politiques (représentant la démocratie) se doivent de respecter la volonté du peuple et non pas uniquement celle des élites financières, économiques et politiques, simplement intéressées à se faire faire des lois leur permettant de se servir dans la caisse.

  • Berg690 il y a 11 mois

    La température est trop haute. Le Premier ministre slovaque Robert Fico veut casser le thermomètre.