La situation s'enlise à Notre-Dame-des-Landes 

le
0
REPORTAGE - Malgré l'ouverture de négociations sur le projet d'aéroport, chaque bord campe sur ses positions.

Envoyée spéciale à Notre-Dame-des-Landes

Il est à 5 heures du matin, ce lundi, à Notre-Dame-des-Landes quand de nombreuses personnes traversent sous-bois et champs détrempés à la lampe torche pour rejoindre La Châtaigneraie. Ce site emblématique de la ZAD a été plusieurs fois évacué ces dernières semaines. La veille, un appel a été lancé par les opposants au projet d'aéroport pour anticiper une nouvelle intervention des forces de l'ordre.

Autour de brasiers pour se réchauffer de la nuit glaciale, paysans, militants écologistes et altermondialistes devisent des intentions des «bleus», les gendarmes mobiles encore sur place. Des barricades de fagots et un cordon de 40 tracteurs tous accrochés entre eux ceinturent les maisons de bois occupées par les opposants. Les paysans ont immobilisé leurs engins depuis la veille. «La solidarité...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant