La situation s'enlise à Abidjan

le
0
Les forces de Ouattara ont échoué mercredi à s'emparer du bunker où est retranché le chef de l'Etat sortant Laurent Gbagbo, qui refuse toujours de se rendre malgré l'effondrement de son régime.

 

• Les pro-Ouattara pourraient s'être repliés

 

Les tirs à l'arme lourde ont cessé mercredi à la mi-journée à Abidjan, après l'assaut «final» lancé dans la matinée par les forces d'Alassane Ouattara contre le palais et la résidence où s'est retranché Laurent Gbagbo. Un habitant a même rapporté à l'Agence France-Presse que les combattants s'étaient finalement repliés quelques heures après avoir lancé l'assaut.

Cet assaut a été qualifié de «tentative d'assassinat du président Gbagbo», par son porte-parole, Ahoua Don Mello. Ce dernier accusait par ailleurs la force française Licorne d'avoir fourni «un appui aérien et terrestre». La France a démenti toute participation à cette attaque, assurant qu'elle poursuivait ses opérations d'assistance aux ressortissants étrangers. Le ministre de la Défense a persisté en fin d'après-midi en précisant qu'il n'était pas question d'intervenir dans le conflit et d'aider Ouattara à déloger Gbagbo de son b

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant