La « silver economy » séduit les investisseurs immmobiliers

le
0

Les défis du secteur de la santé (dépendance du grand âge, difficultés du secteur public à but non lucratif) créent des opportunités pour les opérateurs... et les investisseurs.

L’immobilier de santé séduit. Après des investissements record en 2012 (850M€), le secteur connait une certaine évolution. Les investisseurs se dirigent dorénavant plus vers l'acquisition de biens individuels et ciblés que sur des portefeuilles globaux. En tous cas, ce segment de marché reste durablement inscrit dans la stratégie des grands acteurs de l'investissement, sociétés foncières ou fonds … sauf que leur appétit est limité aux actifs disponibles...

Essentiellement animé par des ventes entre investisseurs, le marché de l'immobilier de santé devrait afficher un volume de 460M€ de cessions fin 2013 tandis que les 10 premiers opérateurs de santé détiennent encore 5mds € de patrimoine immobilier. Autrement dit, ce créneau recèle plein d'opportunités et demeure prometteur pour les investissements. Rien que pour les EHPAD, DTZ estime qu'ils vont représenter un investissement immobilier potentiel de l’ordre de 4 à 8mds € sur 10 ans.

Jérôme Salomon, Directeur Adjoint de DTZ Valuation France enfonce le clou. Il estime que « la vente de murs d’établissements va continuer à être un des vecteurs du financement de la croissance des opérateurs. La forte concurrence entre investisseurs va maintenir une pression sur les taux de rendement ».

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant