La Silicon Valley en position inconfortable face à Trump

le
0
La Silicon Valley en position inconfortable face à Trump
La Silicon Valley en position inconfortable face à Trump

La victoire surprise de Donald Trump laisse le secteur technologique américain dans une position inconfortable, obligé de composer avec un futur président dont il ne voulait pas et avec le risque de politiques défavorables."Félicitations à @realDonaldTrump. Je lui présente mon esprit le plus ouvert et lui souhaite un grand succès dans son service pour le pays": le message conciliant jeudi sur Twitter de Jeff Bezos, le patron-fondateur d'Amazon, illustre bien le revirement du secteur. Jusqu'ici, il proposait en effet plutôt de se débarrasser du candidat républicain en "lui réservant un siège sur la fusée Blue Origin", son autre entreprise active dans le transport spatial.A l'exception notable de l'investisseur Peter Thiel, la Silicon Valley était toute acquise à Hillary Clinton et n'avait pas du tout anticipé la victoire de son adversaire républicain, parfois ouvertement accusé d'incompétence.Les grands patrons jouent désormais l'apaisement. "Le seul moyen d'avancer est d'avancer ensemble", a écrit Tim Cook aux salariés d'Apple, tandis que chez Facebook, Mark Zuckerberg affirmait que "créer le monde que nous voulons pour nos enfants" est une tâche "plus grande qu'une quelconque présidence".Il n'empêche que le secteur technologique reste l'un des rares sanctionné à Wall Street après l'élection: jeudi, l'indice Dow Jones a atteint un nouveau record, mais Amazon, Alphabet (Google), Apple, Facebook et Microsoft ont tous perdu 2% à 4%.- Plus d'accès privilégié -"Je ne parlerais pas de vengeance", mais dans les discours de la campagne, "on ne discerne pas de vent favorable pour ces grosses entreprises technologiques", résume Art Hogan de Wunderlich Securities.Donald Trump a critiqué et menacé directement Amazon ou Apple. Par ailleurs, "les entreprises technologiques ont été les grandes bénéficiaires de la mondialisation" et risquent de particulièrement ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant