La signature électronique : de quoi s'agit-il ?

le
0

Des établissements bancaires adoptent peu à peu la signature électronique dans le cadre de la signature de contrats. Ce procédé permet un gain de temps et de papier, tout en étant sûr.

Signature électronique : le principe

La signature électronique est un procédé permettant d'apposer sa signature de façon sécurisée, sur une tablette électronique et non plus sur un document papier. Le lecteur du document est préalablement identifié : la similarité de la signature manuscrite doit être avérée.

Par ailleurs, une signature électronique est infalsifiable et non réutilisable : chaque document signé doit donc faire l'objet d'un nouveau mécanisme d'identification. Enfin, la signature électronique est reconnue par les banques à l'égale de la signature manuscrite.

Une nouveauté pour les banques

Quelques agences bancaires ont adopté ce système, qui présente l'avantage d'un gain de temps. Il n'est plus nécessaire de parapher chaque page d'un contrat. Le client s'identifie, grâce à sa carte bancaire ou à un code personnel, et peut apposer sa signature sur la tablette.

La dimension environnementale est ainsi importante, avec une réelle économie de papier. Naturellement, ce système électronique ne modifie en rien la possibilité laissée au client de lire attentivement le contrat, sur l'écran.

Bientôt, dans toutes les banques ?

À l'instar du chèque, promis à une disparition progressive, la signature se développera sans doute dans les années à venir. Elle implique cependant d'importantes mises au point technologiques et juridiques.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant