La série "Breaking Bad" décroche enfin l'Emmy Award

le
0
"BREAKING BAD" DÉCROCHE L'EMMY AWARD
"BREAKING BAD" DÉCROCHE L'EMMY AWARD

LOS ANGELES (Reuters) - La série "Breaking Bad", dont la sixième et dernière saison est en fin de diffusion, a décroché in extremis dimanche soir à Los Angeles son premier Emmy Award de la meilleure production dramatique.

Le prix couronne la cinquième saison de cette série centrée sur un professeur de chimie reconverti dans la production de drogues synthétiques et dont le succès, estiment ses créateurs, s'est beaucoup nourri des nouveaux modes de consommation (vidéo à la demande, diffusion en streaming sur internet) et des échanges sur les réseaux sociaux.

"Je ne pense pas que notre série aurait duré plus de deux saisons sans la vidéo à la demande et sans son versant internet qui a favorisé les discussions en ligne sur la série", a commenté Vince Gilligan, le créateur de la série diffusée par AMC.

Décernés par l'Academy of Television Arts and Sciences, les Emmy Awards ont préféré "Breaking Bad" à "House of Cards", produite et diffusée par l'un des acteurs les plus récents du secteur, la société de diffusion en streaming, ou flux continu, Netflix.

Mais cette série à la diffusion novatrice - l'intégralité de la première saison était disponible en bloc en streaming - remporte le prix de la meilleure réalisation.

Du côté des acteurs, Jeff Daniels remporte le prix du meilleur acteur pour son interprétation d'un présentateur de télévision dans "The Newsroom" (HBO), devançant Bryan Cranston (Breaking Bad) qui l'avait remporté les trois précédentes années et Kevin Spacey (House of Cards).

Claire Danes décroche elle le prix de la meilleure actrice pour la deuxième année d'affilée pour sa composition de l'agent de la CIA Carrie Mathison dans la série "Homeland" (Showtime).

En compétition au festival de Cannes et exploité en salles en France, "Ma vie avec Liberace", le biopic du pianiste américain Liberace réalisé par Steven Soderbergh, n'a pas eu accès au réseau nord-américain des salles de cinéma et a été diffusé par HBO. Choix payant pour la chaîne câblée puisqu'il a décroché l'Emmy de la meilleure mini-série et le prix du meilleur acteur dans ce genre de programme pour Michael Douglas.

Parmi les grands perdants de la soirée, "American Horror Story: Asylum", la mini-série qui avait obtenu le plus grand nombre de nominations (17), ne repart qu'avec deux distinctions.

Pour "Game of Thrones", la saga de fantasy médiévale, la soirée a été plus décevante encore: seize nominations mais deux prix seulement, dans des catégories techniques.

Mary Milliken; Henri-Pierre André pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant