La Serbie a arrêté plus de 3.000 migrants en un mois

le
0
    BELGRADE, 18 août (Reuters) - La Serbie a annoncé jeudi 
avoir arrêté plus de 3.000 migrants entrés illégalement dans le 
pays au cours du mois écoulé, signe que des réfugiés cherchent 
encore à rejoindre l'Union européenne par la route des Balkans 
malgré la fermeture des frontières dans la région. 
    L'année dernière, les pays des Balkans ont fait face à 
l'arrivée de centaines de milliers de migrants à leurs 
frontières avant de fermer celles-ci en février.  
    De nombreux réfugiés payent désormais des passeurs pour 
atteindre les pays riches de l'UE. Le 16 juillet, la Serbie a 
formé des patrouilles conjointes de la police et de l'armée pour 
les intercepter.  
    "Depuis le 22 juillet, la force conjointe de l'armée serbe 
et du ministère de l'Intérieur a repéré 3.112 personnes tentant 
de traverser illégalement la frontière", a indiqué dans un 
communiqué le porte-parole du ministère de la Défense, Jovan 
Krivokapic.   
    Après avoir réussi à entrer en Serbie, la plupart des 
migrants se trouvent bloqués dans le pays puisque la Hongrie 
voisine a limité en juin le nombre d'arrivées sur son territoire 
à 30 par jour.    
    D'après le commissariat serbe pour les réfugiés, environ 
4.000 migrants vivent en ce moment dans le pays, dont les trois 
quarts dans des centres d'accueil gérés par le gouvernement. Les 
autres se réfugient dans des parcs de la capitale Belgrade ou 
dans des camps aux postes-frontières d'Horgos et Kelebija, en 
attendant de pouvoir entrer dans l'UE. 
    Depuis le début de l'année, 100.000 migrants sont entrés en 
Serbie et plus de 650.000 l'année dernière. 
 
 (Aleksandar Vasovic, Laura Martin pour le service français, 
édité par Tangi Salaün) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant