La semaine noire de De Rossi.

le
0
La semaine noire de De Rossi.
La semaine noire de De Rossi.

En quelques jours, Daniele De Rossi a pris cher. Entre une sombre affaire d'écoutes téléphoniques, une ex arrêtée par la police et un carton rouge sous les yeux de sa fille, on tient peut-être là le gros poissard du mois de décembre.Les dix jours noirs de Daniel De Rossi ont un point de départ. 25 novembre 2014, Arena Khimki de Moscou, devant 150 spectateurs. La Roma mène 1-0 face au CSKA Moscou et, avec ce résultat, a une jambe et demie en huitièmes de finale de Ligue des champions. Mais lors de l'ultime minute de jeu, un ballon bêtement perdu, une défense mal positionnée et un but encaissé qui fait mal à la tête. Daniele De Rossi sort du terrain la tête basse, relativement agacé. Contre lui-même ? Contre son gardien de but ? Contre toute l'équipe ? Ou bien parce qu'il est visionnaire et qu'il sait que ce but pris à l'ultime seconde va être le début de jours de galère(s) ? Peut-être un peu tout ça à la fois. Le soir même, Manchester City renverse incroyablement la tendance face au Bayern Munich (de 1-2 à 3-2 dans les cinq dernières minutes), et revient à égalité de points avec les Romains. Le lendemain, les joueurs de Rudi Garcia sont de retour dans la capitale italienne. Et pour De Rossi, les emmerdes commencent.
Une ex-femme et un boss de Rome
Quelques jours plus tard, le 1er décembre, le nom de De Rossi fait la Une des journaux en Italie. Mais pas directement à cause du joueur. En réalité, c'est son ex-compagne, Tamara Pisnoli, qui défraie la chronique. La raison ? La jeune femme a été arrêtée par la police en compagnie de sept autres personnes pour avoir séquestré un entrepreneur romain. La victime se trouvait dans un bar lorsqu'il a été enlevé par un groupe de personnes qui l'a jeté dans une voiture, avant de l'amener chez Tamara Pisnoli. Cette dernière a participé à la séquestration, en le frappant et en lui réclamant une somme de 200 000 euros. Selon la reconstitution de la police, cette séquestration serait due à "un prêt bancaire usuraire jamais remboursé" et une "affaire qui aurait mal fini". Si De Rossi n'a aucun lien direct avec cette histoire, forcément, ça la fout mal. On parle là d'une femme avec qui il a été marié de 2006 à 2009, et avec qui il a eu une fille, Gaia, en 2005. Leur relation passionnelle avait également été marquée par l'assassinat du père de Tamara, Massimo, en 2008. De Rossi avait ainsi dédié à son beau-père son doublé inscrit contre la Géorgie, quelques jours plus tard. Donc, oui : même si le joueur est aujourd'hui fiancé avec l'actrice Sarah Felberbaum, l'arrestation de son ancienne femme l'a forcément atteint.

Et la semaine de merde se...



Les dix jours noirs de Daniel De Rossi ont un point de départ. 25 novembre 2014, Arena Khimki de Moscou, devant 150 spectateurs. La Roma mène 1-0 face au CSKA Moscou et, avec ce résultat, a une jambe et demie en huitièmes de finale de Ligue des champions. Mais lors de l'ultime minute de jeu, un ballon bêtement perdu, une défense mal positionnée et un but encaissé qui fait mal à la tête. Daniele De Rossi sort du terrain la tête basse, relativement agacé. Contre lui-même ? Contre son gardien de but ? Contre toute l'équipe ? Ou bien parce qu'il est visionnaire et qu'il sait que ce but pris à l'ultime seconde va être le début de jours de galère(s) ? Peut-être un peu tout ça à la fois. Le soir même, Manchester City renverse incroyablement la tendance face au Bayern Munich (de 1-2 à 3-2 dans les cinq dernières minutes), et revient à égalité de points avec les Romains. Le lendemain, les joueurs de Rudi Garcia sont de retour dans la capitale italienne. Et pour De Rossi, les emmerdes commencent.
Une ex-femme et un boss de Rome
Quelques jours plus tard, le 1er décembre, le nom de De Rossi fait la Une des journaux en Italie. Mais pas directement à cause du joueur. En réalité, c'est son ex-compagne, Tamara Pisnoli, qui défraie la chronique. La raison ? La jeune femme a été arrêtée par la police en compagnie de sept autres personnes pour avoir séquestré un entrepreneur romain. La victime se trouvait dans un bar lorsqu'il a été enlevé par un groupe de personnes qui l'a jeté dans une voiture, avant de l'amener chez Tamara Pisnoli. Cette dernière a participé à la séquestration, en le frappant et en lui réclamant une somme de 200 000 euros. Selon la reconstitution de la police, cette séquestration serait due à "un prêt bancaire usuraire jamais remboursé" et une "affaire qui aurait mal fini". Si De Rossi n'a aucun lien direct avec cette histoire, forcément, ça la fout mal. On parle là d'une femme avec qui il a été marié de 2006 à 2009, et avec qui il a eu une fille, Gaia, en 2005. Leur relation passionnelle avait également été marquée par l'assassinat du père de Tamara, Massimo, en 2008. De Rossi avait ainsi dédié à son beau-père son doublé inscrit contre la Géorgie, quelques jours plus tard. Donc, oui : même si le joueur est aujourd'hui fiancé avec l'actrice Sarah Felberbaum, l'arrestation de son ancienne femme l'a forcément atteint.

Et la semaine de merde se...



...

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant