La semaine de 30 heures suédoise

le
0

Depuis 2015, plusieurs entreprises de la région de Göteborg, autour de la deuxième ville de Suède, testent la semaine de 30 heures, à raison de 5 journées de 6 heures. Découvrez pourquoi l’expérience est un succès.

30 heures par semaine : une expérience réussie
30 heures par semaine : une expérience réussie

L’expérience de la ville de Göteborg

En février 2015, le maire-adjoint de Göteborg, Mats Philhem, membre du Parti de gauche, décide de mettre en place une expérience unique. Il demande aux employés municipaux de la maison de retraite de Svartedalen de ne travailler que 6 heures par jour, à salaire égal. Résultat ? Au bout d’un an, le sentiment de bien-être du personnel de santé concerné a été estimé 20% supérieur à celui de leurs collègues d’autres établissements. 60% de leur temps libre a été consacré à l’exercice physique et leur tension artérielle a baissé. Ces employés plus heureux, qui passent plus de temps avec leur famille, se sont aussi montrés plus productifs et ont fourni un service de meilleure qualité. Ce n’était pas une première à Göteborg puisque le centre technique local Toyota est aux 30 heures depuis… 2002. Mais cette expérience officielle a fait des émules.

Les opposants au principe des 30 heures

Le système a aussi ses opposants, notamment le nouveau maire de Göteborg, rattaché au Parti Libéral, qui veut mettre fin à la mesure coûteuse. Mais si elle a coûté 850 000 € par an à la mairie, elle a aussi créé 14 emplois, et il semblerait que les entreprises du secteur privé puissent augmenter chiffre d’affaires et bénéfices grâce à une meilleure productivité de leurs salariés. C’est ce que montre l’expérience Toyota qui dure depuis 14 ans, et où deux équipes ont pu être créées. Néanmoins, la généralisation de la semaine de 30 heures n’est pas pour tout de suite en Suède.

En France, une semaine allégée est-elle possible ?

En France, les 35 heures étant déjà remises en cause, la semaine de 30 heures n’est pas près d’arriver. Après la Finlande, la France est le second pays européen où le temps de travail est le plus bas. De nombreuses études ont pourtant montré que les salariés français faisaient montre d’une grande productivité, même sur un temps de travail réduit. La CGT, via son président Philippe Martinez, est l’une des voix en faveur d’une semaine de travail réduite en France. Selon la confédération, la mesure permettrait de créer 4,5 millions d’emplois. Mais le taux de chômage dans la France des 35 heures est un frein à ce genre d’initiatives.

Trucs et astuces

Les propositions de réduction du temps de travail n’émanent pas uniquement des partis de gauche. En 1996, une loi du gouvernement Juppé prévoyait la semaine de travail de 4 jours facultative, en échange d'exonérations des cotisations sociales. Et en Allemagne, le ministre de la Famille d'Angela Merkel prônait, en 2014, une réduction du temps de travail hebdomadaire à 32 heures pour les parents de jeunes enfants.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant