La sécurité routière, «objectif intangible»

le
0
Le président s'est montré inflexible, jeudi, malgré la grogne dans la majorité sur la signalisation des radars.

Quand les socialistes sont dans les affres de l'affaire Strauss-Kahn, Nicolas Sarkozy se montre accaparé par la vie quotidienne des Français : visite d'une gendarmerie, échange avec des élus locaux, bain de foule. Un sujet idéal s'offrait jeudi au président de la République pour montrer qu'il s'occupe des problèmes des Français : les accidents de la route. Il s'est donc montré inflexible face aux protestations qui montent dans la majorité contre la fin de la signalisation des radars.

«Je ne laisserai pas repartir le nombre de morts sur la route à la hausse. Je ne céderai pas sur cet objectif», a déclaré le président, lors de l'inauguration d'une gendarmerie à La Londe-les-Maures. «Nous continuerons à faire baisser le nombre de morts sur la route. C'est un objectif intangible. On n'en change pas parce qu'il y a les élections», a-t-il expliqué, volant au secours du premier ministre François Fillon et du ministre de l'Intérieur Claude Guéant, très secoués pa

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant