La secte "Tabitha?s Place" de nouveau dans le viseur

le
1
Le manoir de Tabitha's Place en France, pris en photo en 1997.
Le manoir de Tabitha's Place en France, pris en photo en 1997.

Une vie agreste, des familles joyeusement affairées ou dansant en farandole autour d?un feu : les Douze Tribus, antenne française de la secte Tabitha?s Place, plusieurs fois condamnée pour des faits graves, soigne son image sur Internet. Implantée dans une dizaine de pays elle rassemble, selon son site, des "hommes et des femmes désireux de vivre les Évangiles selon le modèle de l?Église chrétienne primitive" et forme, "par-delà les frontières", une "nation d?amis"? En 2006, les membres d?une commission d?enquête parlementaire sur le sort des mineurs dans les sectes avaient d?ailleurs été accueillis avec une apparente cordialité au manoir de Sus, près de Pau, où elle est établie depuis 1983. Avant d?apprendre que quatre des dix-huit enfants rencontrés ce jour-là n?étaient pas déclarés. Et qu?un nombre important de jeunes étaient acheminés discrètement vers l?Espagne pendant les contrôles.

Les autorités ont cette fois employé les grands moyens contre Tabitha?s Place. Une importante opération de gendarmerie a été menée mardi, au terme de laquelle dix des responsables de la secte ont été placés en garde à vue. L'enquête, a expliqué le procureur de Pau Jean-Christophe Miller, "concerne des faits d?abus de vulnérabilité", de "violences sur mineurs" et "de travail dissimulé". Les enfants présents ont été auditionnés et examinés par des médecins. Quatre d?entre eux, frères et s?urs d?une...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M940878 le mercredi 17 juin 2015 à 12:52

    j'ai cru lire 'la secte Taubirat'