La seconde vie économique des animaux morts

le
0

La graisse des cadavres est transformée en biocarburant.

Recyclés en aliments du bétail jusqu'à la crise de la vache folle en 1996, ou utilisés comme combustible dans les cimenteries, les animaux trouvés morts dans les fermes (ATM) ont longtemps été considérés comme un sous-produit dont il fallait se débarrasser à tout prix.

Mais ils viennent depuis peu de trouver un nouveau débouché industriel: leurs graisses sont en effet valorisées comme biocarburant pour les véhicules à moteur Diesel. Le tout, comme l'explique Jacques Surles, ex-dirigeant d'Akiolis, une société française d'équarrissage, «grâce à une nouvelle disposition fiscale qui permet de doubler le taux d'incorporation de biocarburants non issus d'huile végétale dans le gazole».

Depuis la privatisation de cette activité en 2009, «quatre acteurs principaux se répartissent la collecte des ATM», indique Yves Bergé, directeur général d'Interbev, l'Association nationale du bétail et des viandes....

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant