La sécheresse touche également les Balkans

le
0

Après les Etats-Unis et les pays de la mer Noire, c'est au tour des pays des Balkans de subir l'une des pires sécheresses de leur histoire. Les températures supérieures à 40°C depuis le début de l'été provoquent des incendies et mettent en péril les cultures.

En Serbie, la moitié de la production céréalière devrait être perdue, selon le gouvernement, entraînant près d'un milliard d'euros de pertes. Le ministre de l'Agriculture a donc annoncé un plan d'aide pour soutenir les agriculteurs, composé d'exonérations de charges et de subventions pour la nourriture animale. Le secteur agricole assure encore le cinquième des emplois du pays et le dixième du PIB national. De plus, la sécheresse provoque une baisse de 10% de la production hydroélectrique.

L'état de catastrophe naturelle a été déclaré dans cinq régions de la Croatie. Les dégâts sont moindres qu'en Serbie, environ 120 millions d'euros selon les dernières estimations officielles, mais ils s'ajoutent à ceux provoqués par le gel tardif au printemps. Le blé et le maïs sont les cultures les plus touchées.

Enfin, les autorités de Bosnie ont déclaré que les températures estivales étaient les plus élevées jamais enregistrées dans le pays. Celui-ci produit principalement du maïs et des légumes, et les pertes pour 2012 sont évaluées à 24% des récoltes, soit un manque à gagner de 300 millions d'euros.

Cette situation pourrait encore orienter les cours des marchés des matières premières agricoles à la hausse, en augmentant la demande dans un marché déjà tendu. En 2010, la Bosnie et la Croatie étaient des importateurs nets de produits agricole, se fournissant essentiellement dans l'Union européenne.

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant