La sécheresse aggrave les effets de la guerre civile en Somalie

le
0
Depuis les années 1990, la Somalie navigue entre anarchie et guerre civile, exposant les populations aux caprices des combats et du climat.

La famine qui ravage la Somalie n'aura pas été une surprise pour tout le monde. Depuis des années, les experts et les ONG alertent sur les risques de voir le pays sombrer dans une crise humanitaire. Une prédiction facile, tant la situation de ce pays paraît fragile.

Privé, ou presque, de tout gouvernement depuis la chute de Mohammed Siad Barre, en 1991, la Somalie navigue depuis lors entre anarchie et guerre civile, exposant les populations aux caprices des combats et du climat. La sécheresse qui s'est abattue sur la région, «la pire depuis 60 ans», selon l'ONU, a vite eu raison des maigres réserves des habitants. D'autant que, sans doute en raison du réchauffement climatique, les épisodes secs se sont multipliés au cours des deux dernières années. Il n'a plu que très épisodiquement. Parfois pas du tout. Plus grave encore, l'aridité touche le centre et le sud de la Somalie, une région comprise entre les rivières Juba et Shabelle, considérée comme le grenier de la

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant