La Scala : " Cela fait cinq-six ans que le Milan n'a pas de projet sportif "

le
0

Alors que sur le plan sportif, Montella est en train de redonner au Milan son statut d'antan, en coulisse se joue un autre match. Non pas celui de la cession du club, déjà actée, mais celui de la gouvernance d'un club à la dérive. Etat des lieux avec Giuseppe La Scala, vice président de l'Association des Petits Actionnaires du Milan.

C'est quoi cette Association des Petits Actionnaires du Milan ?
L'association est née il y a un an, lorsque l'assemblée des actionnaires a approuvé le bilan 2014. À ce moment-là, nous nous sommes rendus compte que le club était géré de manière très discutable. Nous sommes tous actionnaires depuis bien longtemps, à titre personnel, je suis actionnaire depuis plus de 25 ans. La APA est composée des actionnaires minoritaires qui disposent de 0,07% des parts du Milan et ambitionne de representer la voix des tifosi. Nous voulons être les controleurs de la situation en profitant de nos droits en tant qu'actionnaires selon le Code Civil. Ainsi, nous nous sommes présentés sous forme d'association à la dernière assemblée en mai dernier. C'est à cette occasion que nous avons contesté la gestion de l'administrateur délégué (Adriano Galliani, ndlr) et du conseil d'administration.

Et donc ? Qu'est ce qui coince exactement au Milan ?
Cela fait cinq-six ans que le Milan n'a simplement pas de projet sportif. Galliani a géré la situation sans aucune perspective, se contentant d'une activité médiocre. Le Milan perd presque cent millions d'euros par an à cause d'une diminution considérable des recettes, d'un stade vide, d'une absence de compétition européenne ainsi que des mercatos désastreux. Nous achetons mal. Il n'y a pas eu de changement de génération. On a pensé pouvoir vendre Thiago Silva et Ibrahimovic sans remplacer de tels piliers, ou en les remplaçant avec des joueurs surpayés comme Montolivo. À ce titre, depuis qu'il est blessé, les resultats s'en resentent positivement.

Un projet sportif en berne pas seulement pour l'équipe fannion mais pour le club d'une manière générale ?
En effet, nous avons aussi dénoncé un projet sportif qui implique 64 joueurs sous contrat ainsi que 108 professionnels travaillant à Milanello, alors que la Juventus dispose de 51 joueurs sous contrat et 48 professionnels. Ainsi, sur les trois dernières années, le club a perdu un tiers de son chiffre d'affaires, passant de plus

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant