La Saur a reçu trois offres fermes pour son refinancement

le
0

par Matthieu Protard

PARIS (Reuters) - Le groupe Saur, numéro trois français de la distribution d'eau potable, a annoncé jeudi avoir reçu trois offres fermes dans le cadre des discussions qu'il mène pour restructurer sa dette et obtenir dans le même temps une injection d'argent frais.

Détenue à 38% par le Fonds stratégique d'investissement (FSI) et à 33% par Séché Environnement, la société négocie depuis plusieurs mois avec ses créanciers et ses actionnaires pour réduire une dette de plus de deux milliards d'euros remontant à son rachat en 2007.

Dans un secteur de l'eau confronté à une érosion de ses marges sous la pression des collectivités locales qui renégocient à la baisse les contrats de distribution, la dette de la Saur est devenue intenable.

Ces dernières semaines, les négociations ont viré au bras de fer entre les actionnaires et les banques, ces dernières refusant d'abandonner une part trop importante de leurs créances pour remettre la Saur sur les rails.

La société, dans un communiqué, a indiqué que les trois offres fermes provenaient des banques créancières de la Saur, du fonds d'investissement Cube, appartenant à Natixis et déjà actionnaire à 12% de la Saur, et de la structure d'investissement Impala représentée par Jacques Veyrat, un ancien dirigeant du groupe Louis Dreyfus.

Elle a fait aussi savoir que Séché Environnement déposerait aussi une offre vendredi. L'an dernier, ce dernier avait déjà échoué à mettre la main sur la Saur.

"La période de négociation entre les différentes parties prenantes s'ouvre à compter du 5 avril 2013", ajoute la Saur sans donner les détails financiers des offres reçues.

Selon un document dont Reuters a obtenu une copie fin mars, les banques ont proposé de convertir une partie de la dette de la Saur en capital. Leur montage permettrait de ramener l'endettement de la société à 1,1 milliard d'euros.

Edité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant