La santé financière d'une entreprise joue sur sa décision d'exporter

le
0
Une société qui veut se tourner vers l'international cherche d'abord à desserrer les contraintes financières.

La santé financière d'une entreprise et l'export, deux facteurs qui semblent indissociables. C'est ce que montre une étude publiée jeudi dans l'«Économie et statistique» de l'Insee sur l'internationalisation des entreprises. On le savait déjà, les sociétés présentes sur les marchés étrangers possèdent de nombreux avantages comparatifs: elles sont en moyenne 2,2 fois plus grandes que leurs homologues non exportatrices, elles emploient 1,7 fois plus de personnel, elles rémunèrent leurs employés à un taux de salaire en moyenne 10% plus élevé, et leurs salariés ont une productivité de 34% supérieure.

«La question est de savoir si ce constat s'étend à la santé financière des entreprises», s'interrogent les quatre auteurs de l'étude. La réponse qu'ils donnent est clairement positive: les entreprises de moins de 500 salariés qui exportent ont, selon leur classe d'effectifs, un chiffre d'affaires de 25% à 46% plus élevé. Elles sont également plus liquide

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant