La santé du blogueur saoudien Badaoui se dégrade, selon sa femme

le
0
    par Allison Lampert 
    MONTREAL, 31 décembre (Reuters) - La santé du blogueur 
saoudien Raïf Badaoui, en grève de la faim depuis trois 
semaines, se détériore, a déclaré son épouse jeudi. 
    Fondateur et gérant d'un forum sur internet, Raïf Badaoui a 
été condamné en 2014 à dix ans de prison et mille coups de fouet 
dans son pays pour avoir "insulté" les valeurs de l'islam. Selon 
sa femme, Ensaf Haïdar, il a cessé de s'alimenter après avoir 
été transféré dans une nouvelle prison.  
    Amnesty International, qui surveille son cas de près, n'est 
pas en mesure de confirmer cette grève de la faim.  
    "Je suis très inquiète pour lui", a dit sa femme, Ensaf 
Haïdar, qui vit désormais au Canada avec leurs trois enfants. 
"Sa santé, à la fois physique et mentale, est très mauvaise." 
    Interrogée par téléphone, via un interprète arabe, elle a 
dit avoir parlé pour la dernière fois avec son mari il y a deux 
semaines, ajoutant qu'elle avait été tenue informée de 
l'évolution de son état grâce à un contact en Arabie saoudite, 
qu'elle n'a pas souhaité identifier.  
    Ensaf Haïdar, qui est séparée de son mari depuis ces quatre 
dernières années, a tenu à remercier le ministre canadien des 
Affaires étrangères Stéphane Dion, lequel a récemment demandé à 
son homologue saoudien la grâce pour le blogueur.  
    Le créateur du site web Free Saudi Liberals a reçu cinquante 
premiers coups de fouet en janvier 2015. Critiquées à travers le 
monde, les autorités saoudiennes ont reporté la suite de 
l'application de la sentence.  
    Ensaf Haïdar, qui a accepté en son nom à la mi-décembre le 
prix Sakharov pour la liberté de l'esprit décerné par le 
Parlement européen, a déclaré que sa famille avait nourri 
beaucoup d'espoirs en novembre, quand a été évoquée la 
possibilité d'une grâce royale.  
    Mais le transfert du blogueur dans une autre prison est 
intervenu peu après. "C'était une surprise et contredisait ce 
que nous avions entendu", a-t-elle déclaré. "J'espère que cette 
grève de la faim n'est pas le signe qu'il a renoncé." 
 
 (Jean-Stéphane Brosse pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant