La santé au travail devient une priorité

le
0
La notion de santé au travail a évolué ces dernières années, intégrant désormais les risques de souffrance psychique.

La souffrance psychique d'origine sociale, singulièrement au travail, est devenue une préoccupation majeure de notre société. Certains suicides spectaculaires n'en sont que la partie émergée. «La souffrance sociale est la grande névrose narcissique française», n'hésite pas à affirmer le sociologue Alain Ehrenberg, directeur de recherche au CNRS. Non sans raisons d'ailleurs.

Les risques psychosociaux prennent des visages différents selon le métier exercé. Par exemple, une infirmière ou un serveur doivent faire face à des exigences émotionnelles fortes, en maîtrisant leurs propres émotions et en apaisant celles des individus rencontrés. Un ouvrier souffrira plutôt d'un manque de marge de man½uvre dans l'exécution de son travail.

«Les professions les plus qualifiées apparaissent, au regard des divers indicateurs disponibles, conf...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant