La Sampdoria tient finalement le coup.

le
0
La Sampdoria tient finalement le coup.
La Sampdoria tient finalement le coup.

L'amertume de ne pas avoir empoché les trois points après avoir mené 2-0 reste, mais la Sampdoria ramène tout de même un bon nul de son déplacement à Cagliari. Nous sommes à la mi-octobre, au soir de la 7ème journée et ce résultat lui permet de conserver sa 3ème place à quatre longueurs de la Juventus et trois de la Roma. Le club génois est sans aucun doute la bonne surprise de ce début de saison, mais comme de coutume dans ce cas de figure, les pronostics sur la fin de cette embellie vont bon train : "Ça va craquer", "Attendez quand les gros vont revenir", "L'enthousiasme va vite retomber". En effet, les pitreries du nouveau propriétaire Luigi Ferrero ne peuvent pas masquer bien longtemps les lacunes d'une équipe en surrégime. Le calendrier ayant également bien aidé. Après sept journées, la Samp avait affronté Palerme, le Torino, Sassuolo, l'Atalanta, Cagliari et le Genoa lors du derby de la lanterne. Une entrée en matière plutôt légère qui justifiait en partie le nombre de points engrangés. Il fallait un test, un vrai. Il y en aura en fait plusieurs avec cette série de matches face aux gros poissons : Roma, Inter, Fiorentina, Milan, Napoli et le déplacement à Cesena au milieu de tout ça pour faciliter la digestion. La Samp a finalement survécu, mieux, une victoire ce lundi soir contre les Napolitains et elle occuperait encore cette troisième place.
Plus forte que les intempéries
Si elle n'a pas craqué, la Samp a tout de même connu un sacré coup de frein avec un seul succès lors des six derniers matches : une victoire contre la Fiorentina (3-1). Seulement voilà, elle n'a perdu également qu'une seule fois, chez l'Inter, à la 90ème et sur penalty. C'est à ce jour son unique revers de la saison. Seule la Vieille Dame fait aussi bien. Mihajlovic avait annoncé une équipe de caractère, il ne nous a pas déçus. Le Serbe martèle à ses troupes ce point de vue et les met en garde, comme dimanche en conférence de presse d'avant-match : "Si je devais voir mes joueurs sans la même férocité que leurs adversaires, ils passeraient une très mauvaise semaine." On est à la limite de la caricature du dictateur balkanique, mais c'est sans aucun doute un des points forts de cette équipe qui ne peut compter sur la qualité de ses concurrents directs.

En plus de cette série de rencontres compliquées, la Samp a dû se confronter aux...



L'amertume de ne pas avoir empoché les trois points après avoir mené 2-0 reste, mais la Sampdoria ramène tout de même un bon nul de son déplacement à Cagliari. Nous sommes à la mi-octobre, au soir de la 7ème journée et ce résultat lui permet de conserver sa 3ème place à quatre longueurs de la Juventus et trois de la Roma. Le club génois est sans aucun doute la bonne surprise de ce début de saison, mais comme de coutume dans ce cas de figure, les pronostics sur la fin de cette embellie vont bon train : "Ça va craquer", "Attendez quand les gros vont revenir", "L'enthousiasme va vite retomber". En effet, les pitreries du nouveau propriétaire Luigi Ferrero ne peuvent pas masquer bien longtemps les lacunes d'une équipe en surrégime. Le calendrier ayant également bien aidé. Après sept journées, la Samp avait affronté Palerme, le Torino, Sassuolo, l'Atalanta, Cagliari et le Genoa lors du derby de la lanterne. Une entrée en matière plutôt légère qui justifiait en partie le nombre de points engrangés. Il fallait un test, un vrai. Il y en aura en fait plusieurs avec cette série de matches face aux gros poissons : Roma, Inter, Fiorentina, Milan, Napoli et le déplacement à Cesena au milieu de tout ça pour faciliter la digestion. La Samp a finalement survécu, mieux, une victoire ce lundi soir contre les Napolitains et elle occuperait encore cette troisième place.
Plus forte que les intempéries
Si elle n'a pas craqué, la Samp a tout de même connu un sacré coup de frein avec un seul succès lors des six derniers matches : une victoire contre la Fiorentina (3-1). Seulement voilà, elle n'a perdu également qu'une seule fois, chez l'Inter, à la 90ème et sur penalty. C'est à ce jour son unique revers de la saison. Seule la Vieille Dame fait aussi bien. Mihajlovic avait annoncé une équipe de caractère, il ne nous a pas déçus. Le Serbe martèle à ses troupes ce point de vue et les met en garde, comme dimanche en conférence de presse d'avant-match : "Si je devais voir mes joueurs sans la même férocité que leurs adversaires, ils passeraient une très mauvaise semaine." On est à la limite de la caricature du dictateur balkanique, mais c'est sans aucun doute un des points forts de cette équipe qui ne peut compter sur la qualité de ses concurrents directs.

En plus de cette série de rencontres compliquées, la Samp a dû se confronter aux...



...

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant