La Samp casse la série de la Roma

le
0
La Samp casse la série de la Roma
La Samp casse la série de la Roma

Après une longue série de score de parité, la Louve perd cette fois sur son terrain contre la Sampdoria pour le dernier match de la 27ème journée de Serie A. Les Giallorossi doivent maintenant penser à protéger leur seconde place.


AS Rome - Samp. Gênes
(0-2)

De Silvestri (60'), L. Muriel (77') pour Sampdoria Gênes.


Lorenzo De Silvestri peut exulter après avoir ouvert le score. Le match contre la Roma n'est pas une rencontre comme les autres pour cet enfant de la Lazio. Quelques heures plus tôt, son club formateur et de cœur battait d'ailleurs le Torino. Un petit point sépare maintenant les deux équipes de la capitale. La Roma a bel et bien dit adieu au Scudetto, accusant désormais 14 points de retard sur la Juventus, mais elle met aussi en danger sa qualification pour la prochaine Champions League. Un objectif encore et toujours d'actualité pour cette surprenante Sampdoria qui pointe à 4 longueurs de la 3ème place. Tifoso romanista assumé, le fantasque Massimo Ferrero a vite choisi son camp en fêtant les buts de son équipe en tribunes. Ce soir, il est peut-être enfin devenu un vrai supporter de sa Sampdoria.
Avec Saméto côté gauche !
Le même refrain pour Rudi Garcia au moment de composer son onze, une longue liste d'indisponibles (Castan, Manolas, Maicon, Strootman, Nainggolan, etc...) qui a au moins le mérite de lui faciliter ses choix. Mihajlovic, qui a tenu à affirmer sa "lazialità" avant la rencontre, lui qui a également porté le maillot de la Roma, dégaine un 433 comme son compère. C'est efficace lors des quinze premières minutes durant lesquelles ses joueurs sont les plus entreprenants. Le Serbe a même le culot d'aligner Eto'o à gauche de son trident offensif. En 2015, il faut oser. On sent que la longue série de matches nuls a entamé le capital confiance des Giallorossi. Il leur faut ainsi une bonne demi-heure pour se mettre dans le bain. Gervinho nous fait plusieurs fois le coup de la profondeur, mais se loupe au moment de vérité. C'est le cas sur un caviar de Romagnoli. Les défenseurs blucerchiati sont d'ailleurs généreux, Regini manquant de peu de tromper son propre gardien. Au final, c'est encore Totti qui est le plus dangereux avec deux frappes qui obligent Viviano à la parade. Ballottage favorable pour la Louve.









Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant