La saison mitigée ou la polémique Cristiano, rien n'atteint Zidane

le
0
La saison mitigée ou la polémique Cristiano, rien n'atteint Zidane
La saison mitigée ou la polémique Cristiano, rien n'atteint Zidane

Zinedine Zidane a évoqué avec envie le huitième de finale retour de Ligue des Champions contre l'AS Rome mardi (20h45), en balayant d'un revers de main tout ce qui pourrait rendre le contexte pesant au Real Madrid.

Zinedine Zidane ne connaît pas des débuts de tout repos dans sa carrière d’entraîneur. Nommé à la tête de l’équipe première du Real Madrid début janvier, le technicien français doit faire face à une situation compliquée. Son avenir chez les Merengue poserait déjà question, l’ambiance au sein du club semble de plus en plus pesante et sa star traîne son spleen match après match, jusqu’à se mettre Santiago-Bernabeu à dos. Et pourtant, il est toujours possible de donner le sourire à Zidane. Comment ? En lui parlant de la Ligue des Champions et du huitième de finale retour qui se profile contre l’AS Rome mardi (20h45). « Quand on est entraîneur, on a envie de jouer des matches comme ça, a-t-il lâché en conférence de presse. Je l'ai connu en tant que joueur, je connais la sensation. J'ai gagné une Ligue des champions, forcément il n'y a pas de mot pour expliquer ce qu'on ressent. Mais il y a aussi tous les autres matches avant, il y a tout ce qu'on fait pour construire cela et c'est ce que je suis en train de faire. »

« Je me concentre seulement sur le quotidien »

Entraîneur adjoint d’Ancelotti lors de la conquête de la Décima par le Real Madrid, Zidane avait alors vécu une épopée européenne de l’autre côté du miroir. Il sait ce qu’il faut faire pour aller au bout de la compétition de clubs la plus prestigieuse au monde. Alors il met la pression sur ses hommes et les place devant leurs responsabilités, même s’ils ont fait un grand pas vers la qualification pour les quarts dès le match aller (victoire 0-2 à Rome). « Notre obligation aujourd'hui est de gagner ce match et faire de notre mieux, voilà notre objectif. Je ne pense pas au fait de savoir si la saison est mauvaise ou pas, je me concentre seulement sur le quotidien, c'est ce qui me donne de la force. » En effet, son arrivée n’a pas fait taire les critiques au sujet des prestations du Real Madrid. Si Rafa Benitez était dans le viseur de la presse madrilène et des supporters, Zidane n’a pas bénéficié bien longtemps de l’état de grâce. La défaite dans le derby contre l’Atlético Madrid il y a une dizaine de jours (0-1) a même mis un surplus de pression sur les épaules de l’ancien numéro 5 merengue.

« Je veux garder Cristiano »

Un match à l’issue duquel Cristiano Ronaldo avait vertement critiqué ses partenaires et les avait enjoints à se mettre à son niveau pour ramener le Real au sommet de la Liga. Une sortie aussi malvenue que maladroite, certainement à l’origine des sifflets d’une partie du public de Santiago-Bernabeu samedi avant le match contre le Celta Vigo (7-1). Une attitude à laquelle le Portugais a répondu par un quadruplé et un geste provocateur vers les travées. Si tout parait réuni pour un divorce entre le Real et le joueur en fin de saison, Zidane ne l’entend pas de cette oreille. « Non, parce que je suis l'entraîneur et que je veux (garder) Cristiano. Moi aussi, j'ai connu les sifflets (comme joueur), tout le monde a vécu ça. C'est un public qui demande toujours plus à ses joueurs et c'est bon pour eux, pour s'améliorer et faire bien les choses. Mais je crois que le public aime beaucoup les joueurs. » La réception de la Roma sera l’occasion idéale pour le prouver. Les joueurs ne seront pas donc pas les seuls sous surveillance mardi.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant