La Russie veut exclure deux mouvements syriens des négociations

le
0
    NATIONS UNIES, 27 avril (Reuters) - La Russie a proposé au 
Conseil de sécurité de l'Onu d'inscrire les mouvements rebelles 
syriens Djaïch al Islam et Ahrar al Cham sur sa liste noire en 
raison de leurs liens avec les djihadistes de l'Etat islamique 
et d'Al Qaïda, ce qui leur interdirait de participer aux 
discussions de Genève. 
    Le premier siège au Haut Comité des négociations (HCN) mis 
sur pied avec l'appui des puissances occidentales pour 
représenter l'opposition syrienne dans le cadre de ces 
discussions. Le second s'est retiré du HCN, mais a pris part au 
dernier cycle de négociations.   
    "Cette initiative découle de l'information selon laquelle 
ces groupes, qui combattent en Syrie, sont étroitement liés à 
des organisations terroristes, en premier lieu l'EIIL (Etat 
islamique en Irak et au Levant) et Al Qaïda", a dit mardi Vitali 
Tchourkine, ambassadeur de Russie à l'Onu.  
    Si aucun membre du comité des sanctions du Conseil de 
sécurité ne s'y oppose d'ici-là, la proposition russe deviendra 
effective le 11 mai à 19h00 GMT.  
    "C'est un moyen de diviser l'opposition", a commenté un 
diplomate occidental, jugeant l'initiative "contre-productive".  
    Dans le cadre d'une alliance militaire plus large, les 
salafistes d'Arhar al Cham ont combattu aux côtés du Front al 
Nosra, qui n'est pas concerné par le cessez-le-feu entré en 
vigueur fin février. Ahrar al Cham, dont le chef de file 
aujourd'hui décédé a côtoyé Oussama ben Laden, s'est quant à lui 
démarqué l'an dernier de l'idéologie d'Al Qaïda.   
 
 (Michelle Nichols, Jean-Philippe Lefief pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant