La Russie va construire une base navale permanente en Syrie

le
3
    MOSCOU, 10 octobre (Reuters) - La Russie va agrandir et 
moderniser la base navale qu'elle exploite dans le port de 
Tartous en Syrie afin de la rendre permanente et d'ancrer sa 
présence militaire au Proche-Orient, a annoncé lundi le 
vice-ministre de la Défense, Nikolaï Pankov. 
    Cette décision confirme la volonté de Moscou de renforcer sa 
présence en Syrie et elle peut être interprétée comme un 
engagement sur le long terme à soutenir le régime de Bachar al 
Assad. 
    "Les documents nécessaires sont prêts et le processus 
d'approbation par les différentes agences est en cours. Nous 
espérons vous soumettre prochainement une ratification des 
documents", a déclaré Pankov aux sénateurs russes. 
    La Russie avait récupéré la base de Tartous après 
l'effondrement de l'Union soviétique en 1991. Cette base navale 
reste d'une capacité limitée et ne peut pas accueillir de 
navires de guerre de grande taille. Elle est la seule dont 
dispose l'armée russe en Méditerranée. 
    "Ce faisant, la Russie accroît non seulement son potentiel 
militaire en Syrie mais également dans l'ensemble du 
Proche-Orient", a expliqué le sénateur Igor Morozov à l'agence 
de presse Ria. 
    De son côté, le parlementaire Leonid Sloutsky a précisé à 
Ria que la base serait équipée de systèmes de défense contre les 
sous-marins et de nouveaux systèmes électroniques en plus des 
missiles S-300 déjà présents. 
    L'armée russe n'a cessé de renforcer son dispositif 
militaire en Syrie depuis l'échec en septembre du cessez-le-feu 
négocié avec les Etats-Unis. Les rotations aériennes et 
maritimes d'appui logistique ont été multipliées par deux depuis 
cette date. 
    Le projet de modernisation et d'agrandissement de la base de 
Tartous, que la Russie loue à la Syrie, entre dans le cadre 
d'une politique plus large d'expansion militaire en différents 
points du globe. 
    Le quotidien Izvestia précise que des discussions sont en 
cours pour l'ouverture d'une base aérienne en Egypte, tandis que 
le journal gouvernemental Rossiskaïa Gazeta rappelle à ses 
lecteurs que Moscou veut s'implanter au Venezuela, au Nicaragua, 
aux Seychelles et à Singapour. 
    La Russie, engagée dans une démonstration de force à l'égard 
de l'Occident, a installé des missiles sol-air S-300 à Tartous 
ainsi que des missiles à capacité nucléaire Iskander dans 
l'enclave de Kalingrad frontalière de la Pologne et de la 
Lituanie. 
    Le ministère russe de la Défense a par ailleurs indiqué que 
des parachutistes allaient pour la première fois participer à 
des exercices avec leurs homologues égyptiens dans ce pays.     
 
 (Andrew Osborne; Pierre Sérisier pour le service français, 
édité par Tangi Salaün) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco il y a un mois

    On voit le résultat de la politique US aberrante : il est l'inverse de celui désiré. C'est pareil pour l'Ukraine : les sanctions ont jeté la Russie et la Chine dans les bras l'un de l'autre. Et nous nous retrouvons dans la position du ver de terre aux pieds des USA.

  • charleco il y a un mois

    Poutine a raison, c'est le seul qui tient tête aux yankees après Chavez. Mais le club s'agrandit : Duterte, la Chine, etc.

  • aerosp il y a un mois

    Hollande va s'y opposer très énergiquement