La Russie va céder 7,6% de Sberbank

le
0
MOSCOU VEND PRÈS DE 8% DU CAPITAL DE SBERBANK
MOSCOU VEND PRÈS DE 8% DU CAPITAL DE SBERBANK

par Katya Golubkova et Oksana Kobzeva

MOSCOU (Reuters) - La Russie a activé lundi la vente de 7,6% du capital de Sberbank, profitant des cours élevés des marchés boursiers pour ramener sa participation dans la troisième banque européenne à une courte majorité.

Retardée depuis un an par la crise financière, l'opération devrait rapporter à l'Etat russe environ 4,1 milliards d'euros au cours de clôture du titre Sberbank vendredi à Moscou.

La Bourse de Moscou a gagné 8% après l'annonce de nouvelles mesures de relance aux Etats-Unis et le titre Sberbank est revenu à son plus haut niveau depuis avril, à 97,05 roubles.

"C'était le meilleur jour des quinze derniers mois pour prendre la décision d'aller sur le marché", a dit à Reuters le directeur général de Sberbank German Gref.

La vente des titres aura lieu simultanément à Moscou et à Londres, a précisé la première banque de Russie et le prix de cession se situera entre 91 roubles et le cours de clôture au jour de la fermeture des livres d'ordres, qui devrait intervenir mardi.

German Gref s'est dit confiant dans le fait que des gestionnaires de fonds en Chine, à Singapour et à Hong Kong devraient être intéressés par l'opération.

L'opération va renforcer la valeur commerciale du secteur des blue-chips russes et envoyer aux marchés le signal que le président russe Vladimir Poutine, récemment réélu au Kremlin, est disposé à céder les biens publics russes à un prix jugé satisfaisant.

"MOMENT PARFAIT"

Même si le titre Sberbank recule de 1,5% lundi à 95,60 roubles à 10h50 GMT, l'appétit pour le risque retrouvé par les investisseurs devrait permettre à l'Etat russe de réaliser une belle opération.

"Le moment choisi est parfait : d'abord, il y a une dynamique forte sur les marchés. Ensuite, il nous semble évident que la rentabilité des banques russes, y compris celle de Sberbank, va diminuer", souligne Jason Hurwitz, analyste du secteur financier chez Alfa Bank à Moscou.

La Russie espérait obtenir 100 roubles par action, mais attendre davantage aurait pu s'avérer risqué compte tenu du ralentissement de l'économie russe, affectée par la baisse des exportations de pétrole et de gaz vers l'Europe avec la crise de la dette.

"Cet investissement est très intéressant pour nous", affirme Kirill Bagatchenko, gestionnaire d'actifs chez TKB BNP Paribas Investment Partners.

"Si l'on compare avec les autres marchés émergents, il bénéficie d'une liquidité sans équivalent et s'avère très bon marché à environ 1,4 fois sa valeur comptable."

L'offre portera à la fois sur des actions et des GDS (global depositary shares), un GDS représentant quatre actions ordinaires.

Sberbank ne lèvera pas de capitaux lors de cette cession, qui verra la banque centrale russe réduire sa participation dans l'entreprise à 50% et une action.

La banque précise que sa filiale LCC Sberbank Investments pourrait acquérir lors de l'offre des actions ordinaires pour l'équivalent d'un montant qui pourrait atteindre jusqu'à 20 milliards de roubles.

Marc Angrand et Tangi Salaün pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant